Il s’agit là sans doute d’une des affaires les plus mystérieuses de l’histoire de l’espionnage… Mais une histoire qui, a posteriori, fait froid dans le dos. Car, si elle avait été menée à son terme, elle aurait pu donner lieu à une terrible conflagration mondiale, une véritable guerre atomique… Mais, comme dirait Monsieur X, n’allons pas trop vite… Au départ de cette histoire se trouve la disparition d’un sous-marin soviétique… Une disparition parmi beaucoup d’autres car nombreux ont été ces engins de la marine soviétique à connaître de sérieux incidents entraînant la mort de dizaines de sous-mariniers… Celui-là, de la classe Golf II, portait le matricule K129. A la fin du mois de février 1968, ce sous-marin équipé de missiles nucléaires quitte sa base de Ribachiy, dans la péninsule du Kamchatka. Il doit en principe effectuer une mission de routine dans le Pacifique. Mais on le verra, c’était un camouflage. Le K129, commandé par un officier très compétent, embarque 98 marins. Aussitôt après son départ, il prend la direction du sud. On ne le reverra jamais et on ne sait toujours pas vraiment ce qui lui est arrivé. Seule certitude, une explosion s’est produite à bord dans la nuit du 7 au 8 mars alors qu’il remontait en surface. Il se trouvait alors à 355 miles nautiques de Hawaï et de la fameuse base de Pearl Harbour. Grâce à leur système de surveillance satellitaire et hydrophonique des mers du monde entier, les Américains ont été les premiers à détecter la catastrophe. Dès lors, une authentique course à la montre va s’engager entre les marines des deux super-puissances afin de percer le mystère de la disparition du K129 et tenter de surprendre les secrets qu’il a emportés avec lui jusqu’au fond de l’océan.

programmation musicale

Angel of death (Tim Souster)

Angel of death label: De Wolfe Music

5' Nizza

L'hymne russe

Angel of death

Corpse Missing label: de Wolfe Music

liens

Project Azorian, The CIA's Declassified History of the Glomar Explorer

Science et Vie, Mai 1994

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.