Cela fait 48 ans que ça dure ! Comme une mauvaise maladie qui ne guérit jamais et provoque à intervalles réguliers de violentes poussées de fièvre et de graves rechutes. Le patient, c’est le malheureux Tchad. Et le médecin, souvent empêtré dans de fâcheuses habitudes, n’est autre que la France ! Une fois encore, notre pays a donc été confronté à une crise tchadienne. Et comme les précédentes fois, Paris a essayé tant bien que mal de se sortir d’affaires sans trop donner l’impression qu’il se mêlait de ce qui ne le regardait pas. Mais c’est impossible. Et pour plusieurs raisons. D’abord parce que depuis des décennies Paris entretient au Tchad une importante garnison. Ensuite parce que tous les gouvernements français, à l’exception peut-être de celui de Lionel Jospin, ont considéré que notre ancienne colonie était l’un des éléments essentiels de notre dispositif en Afrique francophone, notre fameux pré carré que l’on désigne aussi sous le néologisme Françafrique ! Et enfin, parce que nous sommes liés avec le Tchad par un traité dont certaines clauses secrète datent de l’époque Foccart. Foccart qui, il faut le rappeler, avait même demandé à certains dirigeants africains de signer des lettres en blanc demandant l’intervention de la France au cas où ils seraient physiquement empêchés de le faire… Par exemple, à l’occasion d’un putsch ! Dans le cas du Tchad, il existe bien une clause qui permet à Paris de participer au maintien de l’ordre si N’Djaména le demande. Mais cette intervention n’est pas automatique et dépend du bon vouloir du président de la République française… Une clause qui donne donc lieu à toutes les interprétations possibles et a permis à la France de donner quelques sérieux coups de main à l’armée tchadienne face aux offensives de la rébellion. En particulier en matière de renseignement.

programmation musicale

Michael Viner's Incredible Bongo Band

Dueling Bongos album: Bongo Rocklabel: Mr Bongo/Becauseparution: 2002 - réédition### Mounira Mitchala

Zarlie&Annil album: Talou Lena### Christian Scott

Anthem

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.