Saura-t-on un jour ? Oui, 27 ans après, saura-t-on comment Robert Boulin, ministre de la République, est mort ? Et, s’il a été assassiné, qui l’a tué et pourquoi ? Un rappel d’abord. En 1979, moins de deux ans avant la prochaine élection présidentielle, le gouvernement de Raymond Barre est au plus bas dans les sondages. Le président Giscard d’Estaing envisage très sérieusement de changer de Premier ministre. Et Robert Boulin, ministre du Travail, fait partie du tout petit cercle d’hommes politiques susceptibles d’être appelés à l’hôtel Matignon. Gaulliste historique, ancien résistant, c’est un personnage consensuel même si ce membre du RPR a gardé ses distances avec Jacques Chirac à qui il reproche d’avoir trahi Chaban-Delmas en 1974. Pour Giscard d’Estaing, c’est un atout car le président sait qu’il trouvera Chirac sur son chemin en 1981. Enfin, et surtout, Boulin est un honnête homme qui a la réputation d’être un gros travailleur. C’est alors qu’à l’été 1979 le ministre est victime d’une véritable manipulation : une petite affaire immobilière dans laquelle sa bonne foi a été abusée. Boulin a beau se défendre comme un beau diable, il est pris dans la nasse. Encore quelques semaines et l’on retrouve son corps dans un étang de la forêt de Ram-bouillet : aussitôt, précipitamment même, la thèse du suicide est évoquée. Le ministre n’a pas supporté que l’on mette en cause son intégrité. Et, après avoir ingurgité du Valium, il s’est noyé… La messe est dite : jamais les autorités judiciaires ne remettront en cause cette thèse alors même qu’au fil du temps, on ne va cesser de découvrir des anomalies, des incohérences et même des trucages. À commencer par ceci : comment peut-on se suicider dans 60cm d’eau ? Et pourquoi n’a-t-on trouvé nulle trace de valium dans l’estomac du ministre mais seulement dans son sang. Comme si Robert Boulin s’était fait une injection avant d’entrer dans l’étang. Mon confrère Benoît Collombat, grand reporter à France Inter, a enquêté pendant 4 ans sur cette affaire. Il en a tiré un livre magistral : "Un homme à abattre." Après l’avoir lu, on ne peut plus croire sérieusement à la thèse du suicide. C’est l’avis de Monsieur X avec lequel je m’étais déjà entretenu de ce dossier il y a tout juste dix ans… A NOTER : en 2002, à la suite des contre-enquêtes de Canal+ et de France Inter, a eu lieu l'audition de nouveaux témoins dans l'affaire Boulin, interrompant donc la prescription qui devait prendre fin quelques jours plus tard….. A SUIVRE : début mais 2007, saisi par la fille de Robert Boulin, le procureur général de Paris, Laurent le Mesle, doit décider prochainement s'il y a lieu d'ouvrir une nouvelle information judiciaire sur les circonstances de la mort de R.Boulin, notamment l'audition des témoins entendus ces 5 dernières années dans le cadre de l'enquête préliminaire ordonnée en 2002 par le parquet général de Paris.

programmation musicale

Camille

Vertige album: Le fillabel: Virginparution: 2005### Joe Hisaishi

instrumental extrait BOF d'Olivier Dahan "Le Petit "Poucet" label: Universalparution: 2001### liens

rue89

Un dossier très complet sur l'affaire Boulin avec notamment l'interview de Jean Mauriac.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.