Ariane, la fusée Ariane, ne nous étonne plus… Avec une régularité de métronome, qu'elle porte le numéro 4 ou le numéro 5, elle plante dans le ciel, mois après mois, des satellites de plus en plus lourds, de plus en plus sophistiqués… Mais doit-on pour autant oublier le temps des échecs et des incertitudes ? Le temps des soupçons aussi ! Si Ariane explosait en vol, n'était-ce pas parce qu'elle avait été sabotée ? Et les regards de se tourner naturellement vers les Améri-cains et les Soviétiques à qui notre fusée européenne risquait de tailler des croupières… Ce qui est effecti-vement le cas aujourd'hui, puisque le lanceur euro-péen est toujours le plus sûr et le plus demandé. Plus sérieusement, il est vrai que la fusée Ariane, depuis ses débuts chaotiques jusqu'à ses succès ac-tuels a attiré la curiosité de pas mal de services étran-gers… Et le contre-espionnage français en particulier a monté une garde sévère autour des différents pôles où l'on concevait et construisait Ariane. Ce qui a permis de déjouer plusieurs tentatives d'espionnage et de vols de technologie… Et sans doute vous souvenez-vous d'une affaire qui a éclaté de façon très spectacu-laire en 1987… La DST annonçait triomphalement qu'elle venait de découvrir dans la région rouennaise un réseau d'espions à la solde de Moscou. Les " espions d'Ariane ", comme on les a tout de suite ap-pelés, s'intéressaient aux secrets du moteur du troi-sième étage de la fusée… Un moteur cryogénique, un bijou de technologie mis au point dans les laboratoires de la Société européenne de propulsion à Vernon… L'affaire a fait grand bruit. Des diplomates sovié-tiques, accusés d'avoir mis en place ce réseau, ont été priés de regagner leur pays. Et Moscou, irrité, a répli-qué en expulsant le même nombre de diplomates fran-çais en poste en URSS… Il faut aussi ajouter que cette affaire a été rendue publique peu de temps avant une importante visite du Premier ministre Jacques Chirac à Moscou. Et, un temps, on a pensé que cette visite allait être annulée… Pourtant, l'affaire va se dégonfler progressive-ment. Les espions, ou ceux qui étaient réputés tels, vont peu à peu recouvrer la liberté… Et on n'en parlera plus. Alors que s'est-il passé en réalité ? Que dissi-mulait cette affaire ? Bref, les espions d'Ariane étaient-ils vraiment des espions ? Ou ont-ils été victimes d'une machination ? Monsieur X a son idée…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.