C’était un signe important. Encore fallait-il être capable de l’interpréter ! Le 10 juillet 1966, Mao Zedong se jette à l’eau : au sens propre comme au sens figuré ! Ce jour-là le dirigeant chinois, 72 ans, a choisi de se baigner dans le grand fleuve Yang Tsé… Porté par le courant, il nage sur une distance d’une quinzaine de kilomètres, accompagné par ses fidèles et au milieu d’une véritable flottille de petits bateaux où ont pris place photographes et opérateurs des actualités filmées… Les images retransmises par la télévision chinoise font sensation : le président Mao vient de donner une preuve éclatante de sa bonne santé. Et certains thuriféraires n’hésiteront pas à affirmer que le numéro un chinois a nagé à une allure de champion olympique… Peu de gens ont encore compris mais ce bain symbolique est le point de départ d’un phénomène inédit et qui restera longtemps mystérieux pour l’Occident : la Révolution culturelle ! Une vague irrépressible qui déferle sur tout le pays, déchaîne l’enthousiasme de la jeunesse, bouscule tout sur son passage et cause la mort de centaines de milliers, sinon de millions de Chinois. Car Mao Zedong est de retour… Et il entend le montrer de façon spectaculaire. Une résurrection politique inattendue qui se traduit par une révolution dans la révolution ! Nul n’est à l’abri : les têtes tombent, les potentats sont chassés et humiliés, les statues sont brisées… Mao l’a dit : sans destruction, il n’y a pas de reconstruction possible ! A quelques semaines de l’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin et alors que le Tibet vient d’être frappé par la répression, Monsieur X tente de décrypter cette très étrange Révolution culturelle qui a bouleversé pendant au moins quatre ans le pays le plus peuplé du monde !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.