Il s’agit de la face obscure du gaullisme… Le SAC, Service d’Action Civique créé en 1959, au lendemain du retour au pouvoir du général de Gaulle et dont la raison d’être était justement de soutenir l’action du général. Mais très rapidement, cet objectif respectable a été dévoyé et le SAC est devenu une sorte de police parallèle qui a recruté ses hommes de main à la fois chez les représentants de l’ordre et dans la pègre. La possession de la fameuse carte d’adhérent, barrée de tricolore, était en effet un précieux sésame qui permettait aux truands de passer sans encombre les contrôles de police et leur assurait une sorte d’impunité… Cette dérive ne fera que s’amplifier au fil des ans car le SAC sera mêlé à la plupart des événements qui jalonnent les débuts de l’histoire de la V° République, lutte contre le FLN puis l’OAS et mai 1968, etc. Et malgré l’épuration entreprise par Georges Pompidou au lendemain de la démission du général, ses militants se distingueront encore par de nombreuses malversations et des actions violentes lorsqu’ils sont chargés, par exemple, de briser des grèves, de commettre des attentats ou de participer à des campagnes électorales musclées. Enfin, alors que l’organisation entre en déliquescence et que la gauche vient d’arriver au pouvoir, c’est l’affaire de la tuerie d’Auriol… Toute une famille massacrée par un commando du SAC. Un dossier encore mystérieux car les mobiles des tueurs n’ont pas été véritablement éclaircis… En tout cas, ce drame sera à l’origine de la dissolution du SAC en 1982. Monsieur X revient sur ces événements et essaie de faire la lumière sur cette redoutable affaire...

programmation musicale

Serge Gainsbourg

Quand mon 6'35 me fait les yeux doux album: 1963-1964 (volume 3)label: Philips

Les Frères Jacques

Les Barbouzes album: Les années Studiolabel: PolyGramparution: 1996

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.