Le plus grand espion du XX° siècle ? Peut-être. En tout cas certainement l’un des plus mystérieux… Il s’appelait Dimitri Fédorovitch Polyakov et encore aujourd’hui, nombreux sont les spécialistes états-uniens du renseignement à estimer que jamais la CIA n’a possédé une source aussi précieuse au cœur de « l’Empire du mal », pour reprendre l’expression de Ronald Reagan… Toutefois il se trouve aussi d’autres experts pour estimer que le général Polyakov était en réalité un agent double chargé d’intoxiquer la centrale de Langley. Mais alors pourquoi ce haut responsable des services secrets de l’Armée rouge aurait-il été fusillé au milieu des années 80 ? Une condamnation à mort révélée par la Pravda en 1990. C'est-à-dire à une époque où l’URSS existait encore. Il s’agissait donc d’une information officielle directement téléguidée par le Kremlin… C’est pourquoi ces mêmes experts qui mettaient en cause la duplicité de Polyakov ont estimé qu’il y avait là un subterfuge, une manœuvre de désinformation, un classique du KGB. Où se trouve la vérité ? C’est bien sûr la question que j’ai posée à Monsieur X… Autant le dire tout de suite, la chute de l’Empire Rouge n’a guère permis d’éclaircir les mystères des services secrets soviétiques qui ont été soigneusement protégés par leurs avatars actuels, le FSB ou le SVR. Mais comment s’en étonner quand on sait que l’homme fort de la Russie est un ancien du KGB qui a fait en sorte de placer à la tête de son pays un grand nombre de ses ex-camarades ?

liens

Bibliographie et discographie de l'émission

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.