Existait-il, et existe-t-il peut-être encore, une organisation clandestine internationale régnant en secret sur nos destinées, faisant et défaisant les gouvernements, décidant des principaux événements du monde ? La question n’est pas aussi saugrenue qu’il y paraît. Nombreux sont les gens qui, cédant à la tentation de la complotite, croient à l’existence de cette mystérieuse société secrète, aux Etats-Unis, principalement, mais aussi chez nous… Autrefois, cette pieuvre portait un nom : la Synarchie. Mythe ou réalité, la Synarchie aurait été l’expression d’une conspiration permanente menée par quelques élites, intellectuelles politiques ou économiques. A l’origine, Monsieur X l’a expliqué la semaine dernière, il y avait un Français, le marquis Saint-Yves d’Alveydre. Ce passionné d’ésotérisme, qui prétendait appartenir à une caste de grands Initiés a publié à la fin du XIX° siècles plusieurs ouvrages prônant la créa-tion d’un « pacte synarchique », une sorte de contrat entre les principaux pouvoirs qui conduirait à un gouvernement harmonieux. Bref, une révolution par le haut, sans désordre dans la rue. Les écrits hermétiques de Saint-Yves ont suscité une abondante littérature dans les milieux occultistes mais n’ont débouché sur aucun projet politique sérieux. Mais soudain, lors de la révélation du complot de la Cagoule, à la veille de la guerre de 39-40, on prétend que les conspirateurs agissaient à l’instigation de la Synarchie, une instance secrète regroupant des industriels et des hauts fonctionnaires. Aussitôt, les communistes accusent les représentants des « 200 familles », tandis que l’extrême droite dénonce les ploutocrates judéo-maçonniques et le capitalisme anglo-saxon. La question rebondit sous le régime de Vichy. D’anciens cagoulards affirment avoir été abusés par les synarques et accusent maintenant ces derniers de saboter la Révolution nationale de Pétain et d’avoir pris en main la réalité du pouvoir. Des noms de ministres sont prononcés, des rapports confidentiels circulent, la presse de la Collaboration produit même un exemplaire du pacte synarchique. Le maréchal lui-même semble ne pas douter de l’existence de la Synarchie. Le maréchal mais aussi, nous a dit Monsieur X, ses adversaires. À Londres, à Washington, les ser-vices secrets s’interrogent. Et désormais, le spectre de la Synarchie va resurgir régulièrement lors des soubresauts de notre histoire. A tel point que certains pensent aujourd’hui que le dernier avatar de la Synarchie s’appelle la mondialisation !

programmation musicale

HERBALISER

The hard stuff label: Ninja tuneparution: 2002### Nick CAVE

Red right hand label: Muteparution: 1994### Bernard LAVILLIERS

Frères de la côte label: Barclayparution: 1979

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.