Ce devait être un irremplaçable document pour l’Histoire : le procès filmé de Klaus Barbie. Si cette première a tenu en partie ses promesses en jetant un éclairage cru sur l’action de la Gestapo dans la région lyonnaise et les crimes contre l’humanité qui y ont été commis, elle n’a toutefois pas permis de dissiper les mystères de la capture de Jean Moulin… Pas plus qu’elle n’a mis en lumière toute l’étendue des rapports entre le nazi et les services secrets américains. Certes un rapport établi en 1983 par l’avocat Ryan, assistant spécial du ministre de la Justice états-unien, a révélé une partie de la vérité sur le recrutement de Barbie par les services américains et les effort de ceux-ci pour empêcher le criminel de guerre de répondre de ses actes devant la Justice française, alors même qu’ils connaissaient son passé. Une affaire qui a longtemps empoisonné les rapports entre les deux pays. À tel point que l’avocat Ryan a même recommandé que son gouvernement présente des excuses à la France. Mais ce rapport, aussi précis et même courageux soit-il, ne répond pas à toutes les questions. Il reste en effet à savoir jusqu’où est allé la collaboration entre Barbie et la CIA. Exfiltré en Bolivie à partir de 1951, le boucher de Lyon a en effet mis son savoir-faire si particulier au service des dictateurs boliviens, multipliant les exactions, constituant un escadron de la mort qui a semé la terreur dans le pays, participant au trop fameux « Plan Condor » et s’acoquinant même avec les barons de la drogue. Barbie était-il en service commandé ? Etait-il toujours un agent de la CIA ?

programmation musicale

Jan Garbarek

Knot of place and time label: ECM Recordsparution: 2004### Billie Holiday

Strange Fruit album: - "You go to my head" -label: Dreyfus jazzparution: 2002### Louis Chedid

Anne ma soeur Anne label: Phonogramparution: 1985

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.