Les nazis les appelaient « les Trois Rouges » ! Trois émetteurs clandestins situés en Suisse par lesquels ont transité vers Moscou des renseignements militaires de première importance. Des informations précises qui ont peut-être permis à l’Armée rouge de remporter des victoires décisives à partir de 1942 … Mais, si l’on sait qui étaient les opérateurs de ces « Trois Rouges », on s’interroge toujours sur l’origine de leurs sources et leur identité. Qui étaient-ils ? Des officiers supérieurs appartenant à l’entourage proche d’Hitler ? Ou bien des membres éminents de ses services de renseignement ? Et comment ces précieuses informations parvenaient-elles en Suisse ? Par quel canal ?

Autant le dire tout de suite, il s’agit là de l’un des plus grands mystères de la Seconde Guerre mondiale . Et ceux qui ont tenté de le résoudre ont émis les hypothèses les plus échevelées… Monsieur X a bien sûr son idée. C’est aussi l’occasion pour lui de brosser le portrait de quelques personnages étonnants, les protagonistes de ce redoutable Orchestre rouge suisse

Les liens

The Rote Drei: Getting Behind the 'Lucy' Myth” in "CIA Historical Review Program", par  Mark A. Tittenhofe, 1969  (Release in full 22 september 1993)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.