Après avoir vu les mécanismes de son enlèvement, comment tout cela s'est-il opéré et quelles ont pu être les vraies raisons de sa mort et de la disparition de son corps ?

C'est une des plus vieilles affaires criminelles dont la justice française est encore saisie. Après avoir vu le mécanisme du piège dans lequel le leader marocain et tiers mondiste Mehdi Ben Barka devait tomber, comment tout cela s'est-il opéré ? 

Pour l'attirer à Paris et procéder à son enlèvement, on a fait miroiter à Ben Barka un projet de film sur un sujet qui lui tient particulièrement à coeur : la décolonisation. Un metteur en scène connu, un journaliste et une scénariste non moins célèbres ont été pressentis, mais tous ignorent le rôle qu'on leur fait jouer. 

Derrière cette machination se trouve un agent des services secrets marocain Chtouki, un honorable correspondant du SDEC, Antoine Lopez et son officier traitant, le colonel Le Roy-Finville, un avocat gaulliste proche des milieux barbouzard et mentor de Georges Figon, maître Pierre lemarchand et un carteron d'authentiques truands. Sans compter deux policiers français, Souchon et Voitot, qui usent de leur carte tricolore pour interpeller Ben Barka devant le drugstore de Saint-Germain-des-Prés et l'enlever. 

Les véritables instigateurs du rapt étaient marocains Oufkir, le ministre de l'Intérieur, et son adjoint Dlimi, deux fidèles du roi Hassan II dont on n'imagine pas qu'ils aient pu agir sans avoir reçu l'aval de leur maître. 

Mais que s'est-il passé ce 29 octobre 1965 ? Mehdi Ben Barka vient de monter dans la voiture de service des policiers Souchon et Voiteau. Il pense en toute confiance qu'on le conduit à un rendez-vous avec une importante personnalité française. Il s'agit sans doute de l'un des secrets de cette affaire. Mais Ben Barka ne va pas tarder à le comprendre.

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.