L'Argentine a été une terre d'asile pour les Nazis après la défaite du IIIe Reich. Le mystère règne à propos de deux attentats antisémites perpétrés en 1992 et 1994.

Après la guerre, des fuyards nazis ont été accueillis en toute connaissance de cause par les autorités. D'où l'antisémitisme latent qui imprègne de larges pans de la société argentine, en particulier dans l'armée et la police. 

Comment s'étonner que l'enquête sur les responsables de ces deux crimes est si longtemps bafouillé et même a été sciemment sabotée ? Et qu'aujourd'hui encore, on ne sache pas qui étaient les commanditaires, malgré l'apparente détermination des autorités argentines actuelles ? 

Retour sur les circonstances de ces attentats et ouvertures avec Monsieur X de toutes les pistes potentielles. 

Le premier attentat a eu lieu le 17 mars 1992, c'est une voiture piégée qui explose contre le bâtiment de l'ambassade israélienne à Buenos Aires. La déflagration est spectaculaire et cause la mort de 28 personnes, dont onze Israéliens. Il y a deux revendications. La première émane d'une organisation palestinienne inconnue, l'autre d'un groupe nazi. 

Collusion entre des militaires d'extrême droite et des nostalgiques du Troisième Reich ?  Une piste étrangère, l'axe irano-syrien ? Le Hezbollah libanais ?

Le deuxième attentat se produit deux ans plus tard, en juillet 1994. Là encore, c'est une voiture piégée qui est précipitée contre un bâtiment, celui de l'Association mutuelle israélite d'Argentine. Un attentat suicide qui provoque 85 morts et plus de 300 blessés. C'est l'attentat antisémite le plus grave depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. 

Juan Perón, grand admirateur des dictateurs européens, les a accueillis à bras ouverts dès la fin de la guerre. L'Argentine était alors la destination finale des filières mises en place avec la complicité de certains dignitaires de l'Eglise catholique. 

Mais aussi parallèlement, depuis le XIXe siècle, des milliers de juifs ont choisi de partir pour l'Argentine. À l'initiative du baron de Hirsch, riche philanthrope qui voulait offrir aux Juifs persécutés en Europe de l'Est un havre de paix. 

Quand les Juifs sont arrivés pour la première fois en Argentine, ils ont été méprisés. Les idéologies extrémistes se sont cristallisées sur cette hostilité souvent nébuleuses envers les Juifs, produisant des stéréotypes virulents, soutenus par un appel à la lutte contre une conspiration judéo bolchévique visant l'Etat argentin. 

Programmation musicale
  • CHRISTOPHE"DANGEREUSE" INSTRU
  • BECKY AND THE BIRDS
    BECKY AND THE BIRDSWondering2020
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.