Combien de milliards de dollars ? Des dizaines, certainement… Peut-être même plus d’une centaine. C’est l’estimation des spécialistes de l’ex-URSS, ceux qu’on appelait du temps du régime soviétique les « Kremlinologues ». Et l’objet de cette estimation, c’est le trésor du parti communiste, un trésor fabuleux qui a disparu en même temps que s’écroulait l’empire soviétique : 60 tonnes d’or, 8 tonnes de platine, 150 tonnes d’argent, d’innombrables diamants, selon un colonel du KGB qui n’évoque là que les biens matériels. Car l’essentiel était surtout composé de capitaux placés à l’étranger sur des comptes numérotés : en Suisse, au îles Caïman ou dans d’autres paradis fiscaux… Une entreprise d’évasion minutieusement conduite par le pouvoir avant même que l’on entende les premiers craquements de l’URSS… En fait, disait Monsieur X la semaine passée, c’est au tout début des années 1980 que Youri Andropov, patron du KGB puis numéro un du régime, conscient des tares de l’URSS et de son retard grandissant sur l’Occident, a envisagé cette opération. Il s’agissait pour lui de préparer l’avenir et de préserver l’élite soviétique et ses forces vives. Essentiellement les cadres du KGB… Et Il faut bien constater qu’Andropov a réussi sur toute la ligne : les milieux dirigeants russes, tant économiques que politiques, sont aujourd’hui truffés d’anciens officiers du KGB. A commencer par l’hôte du Kremlin, Vladimir Poutine.

programmation musicale

Elena Frolova

A Akhmatova album: Elena Frolova chante Marina Tsvetaevalabel: Nocturneparution: 2005

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.