Si la CIA n’a pas été capable de prévoir les attentats du 11 septembre 2001, c’est peut-être à cause de son implication au Guatemala dans la lutte contre-révolutionnaire… C’est sans doute l’une des premières leçons qu’on peut tirer de cette nouvelle conversation enregistrée cette semaine avec Monsieur X. Mais je ne veux pas en dire plus et déflorer le propos de mon interlocuteur. Le Guatemala, donc… Nous en avions déjà parlé avec Monsieur X. Il m’avait alors raconté que ce pays d’Amérique centrale – le plus peuplé – avait été pour la CIA une sorte de terrain d’expérimentation dans la première moitié des années 50. En pleine Guerre froide, l’agence américaine avait en effet mis sur pied une opération baptisée « Success ». Elle visait à ren-verser le président légitimement élu, Jacobo Arbenz Guzman, coupable de promouvoir une réforme agraire qui portait préjudice aux intérêts américains dans le pays. Essentiellement ceux de la puissante United Fruit qui régnait presque sans partage sur les plantations guatémaltèques. Et ce n’est pas pour rien que l’expression « République bananière » a sans doute été inventée à propos du Guatemala. Les services secrets américains vont alors susciter un putsch préparé depuis le Honduras. Mais, préalablement, ils préparent une compagne de désinformation visant à présenter le président Arbenz comme un dangereux dirigeant communiste. Et ça marche ! De grands journaux états-uniens acceptent cette version et justifient donc le putsch… Le New York Times reconnaîtra même assez tardivement, en 1997, avoir été manipulé à l’époque par la CIA. Le résultat, c’est l’instauration d’un régime de terreur et le début d’une guerre civile qui ne se terminera que dans les années 90. En principe. Car la situation guatémaltèque demeure toujours troublée et la violence y est endémique. Un seul chiffre avant de rejoindre Monsieur X : les observateurs les plus impartiaux estiment que plus de 200.000 Guatémaltèques ont trouvé la mort au cours de cette terrible guerre civile de 40 ans.

programmation musicale

Som Três

Homenagem a mongo label: Crammed### Lila Downs

La linéa label: Narada### Barbara

La colère label: Philips

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.