Plus de 34 ans après, on attend toujours la vérité. Et cela malgré la décision de Tony Blair, en 1997, de nommer une commission d’enquête sur ces événements tragiques. C’est dire si le sujet est sensible ! Je veux bien sûr parler du Bloody Sunday. Le dimanche sanglant de Derry. Une tache indélébile sur le drapeau de l’armée britannique, quelles que soient les conclusions, qui se font toujours attendre, de cette commission. Car il apparaît bien que ce jour de janvier 1972 les paras ont tiré délibérément sur des manifestants catholiques irlandais qui n’étaient pas armés. Bilan : 14 morts et de très nombreux blessés. Mais les soldats britanniques ont-ils agi sur ordre ? Ou bien ont-ils cédé à l’affolement ? Et s’ils ont réellement reçu des ordres, qui les a donnés ? Ce sont quelques-unes des questions que j’ai eu envie de poser à Monsieur X, après avoir revu sur Arte le remarquable film de Paul Greengrass, Bloody Sunday. Une reconstitution précise et terriblement réaliste des événements. Il faut ajouter que, malgré l’apaisement qui s’esquisse en Irlande du Nord, cette affaire demeure une plaie ouverte pour la plupart des Républicains de l’Ulster. Et qu’une véritable coexistence pacifique entre Catholiques et Protestants ne pourra pas durablement s’établir tant que la vérité sur le Bloody Sunday n’aura pas émergé.

programmation musicale

Hans Zimmer and the Jigs

album: BOF "An everlasting piece"label: Universalparution: 2000### Renaud

Marchand de cailloux album: L'absolutely meilleur of Renaudlabel: Virgin### U2

Sunday, bloody sunday album: Best of 1980-1990label: PolyGramparution: 1998

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.