Les manifestations se succèdent au Burkina Faso, contre le projet de révision constitutionnelle
Les manifestations se succèdent au Burkina Faso, contre le projet de révision constitutionnelle © REUTERS/Joe Penney /

Jamais une expression imagée n’a été aussi bien illustrée : le coup de balai qui vient de chasser le président burkinabé Blaise Compaoré a été initié par un mouvement associatif de jeunes gens qui ont choisi de s’appeler le « Balai citoyen » ! Autre détail symbolique : ces « balayeurs citoyens » se sont référés aux idéaux d’un chef d’état devenu quasi-légendaire au Burkina-Faso mais aussi dans une grande partie de l’Afrique, Thomas Sankara ! L’homme qui a été justement chassé du pouvoir en 1987 par Compaoré, le militaire qui a vraisemblablement peut-être commandité son assassinat… Grâce au « Balai citoyen », Sankara vient-il enfin d’être vengé, vingt-sept ans après sa disparition ? « Ravaillac », comme certains burkinabés appelaient Compaoré, a-t-il donc payé pour la trahison de celui dont il prétendait être le meilleur ami ?

Dans ce nouvel entretien, Monsieur X revient sur les derniers événements qui ont agité leBurkina-Faso , le « pays des hommes intègres » comme Sankara lui-même avait baptisé son pays, l’ancienne Haute-Volta des colons français. Il montre surtout pourquoi, malgré nombre de connivences troubles, Blaise Compaoré s’était mué peu à peu en juge de paix régional. Ce qui explique l’exceptionnelle longévité de son règne. Enfin, à la lumière de ce nouveau bouleversement, il évoque la personnalité de Sankara qui demeure une idole africaine !

Blaise Compaoré 2003
Blaise Compaoré 2003 © Antônio Cruz/ABr Agência Brasil / Antônio Cruz/ABr Agência Brasil

Pour aller + loin :

Un mot sur le travail deBruno Jaffré , un ingénieur de formation, qui se passionne depuis une vingtaine d’années pour le Burkina Faso et notamment la vie et les circonstances de l’assassinat de Thomas Sankara. Il lui a consacré une biographie chez lHarmattan, réédité en 2007, et aussi un site très bien informé :Thomassankara.net

Dans sonblog sur Médiapart , il revient sur les dernières années du règne de Blaise Compaoré jusqu’à sa chute.

Le 21 novembre 2014, l’une des premières décisions du président de transition burkinabè, Michel Kafando, a été d’autoriser des investigations pour identifier le corps de Thomas Sankara. Et ce, après trois décennies d’obstruction judiciaire durant lesquelles les demandes d’exhumation de la famille Sankara avaient été jugées "irrecevables"…..

Les liens

Thomassankara.net

Le blog de Bruno Jaffré sur le Burkina Faso Sur le site de Médiapart (site payant)

Tensions et protestations dans un régime semi-autoritaire : croissance des révoltes populaires et maintien du pouvoir au Burkina Un article de Mathieu Hilgers (Université Libre de Belgique) et Augustin Laoda (université de Ouagadougou) paru dans la revue Politique Africaine  - 2013/3 (n°131)

La chute du "beau Blaise" (site payant) Un très bon portrait dans le quotidien Le Monde par Cyril Bensimon, 25 novembre 2014

Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=