Chaque jour ou presque, de nouveaux morts ! Contestation et répression ne faiblissent pas en Syrie. Sur l’échiquier moyen-oriental, le pays semblait pourtant aux yeux des spécialistes l’un de ceux qui serait le plus hermétique au souffle du Printemps Arabe. L’impensable s’est donc produit. La Syrie, soumise depuis 40 ans au pouvoir du clan Assad, s’est donc soudain réveillée. Apparemment. Car il y a longtemps qu’elle est traversée par des vents contraires… Mais, jusqu’à maintenant, on réprimait en silence, à l’abri des frontières d’un Etat rigidifié et encore largement indéchiffrable pour le profane. Monsieur X, qui a déjà évoqué la situation syrienne l’an dernier, se propose donc d’essayer de comprendre pourquoi la Syrie, à son tour, est touchée par la contestation populaire. Mais il ne manquera pas de rappeler que depuis quelques années, le régime était déjà ébranlé par une série d’événements mystérieux : attentats, assassinats, suicides maquillés… Enfin, il s’interrogera sur l’éventualité d’interventions extérieures. Car, dans cet «Orient compliqué », pour reprendre l’expression du général de Gaulle, la Syrie occupe une place à part. Et une révolution ne manquerait pas de chambouler toute la région… Mais dans l'intérêt de qui ?

Bachar el Assad
Bachar el Assad © Radio France / Fabio Rodrigues Pozzebom
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.