Et si la guerre froide n’était pas terminée ? C’est la première réflexion qui m’est venue à l’esprit en écoutant Monsieur X cette semaine… En effet, il existe au moins une région dans le monde où la compétition Est-Ouest se poursuit de façon acharnée… Il s’agit du Caucase, cette incroyable mosaïque de peuples et de langues. Le Caucase qui, passez-moi ce cliché car il est pour une fois justifié, demeure une véritable poudrière. Personne n’a oublié la récente et monstrueuse prise d’otages de Beslan en Ossétie du Nord où près de 500 personnes ont trouvé la mort. Une action revendiquée par Chamil Bassaiev, un chef de guerre tchétchène qui, nous allons le voir, n’a pourtant pas toujours entretenu de mauvais rapports avec Moscou… La question tchétchène continue donc d’être le principal foyer de troubles de la région et la guerre coloniale que le Kremlin y conduit a des répercussions sur l’ensemble du Caucase. Et d’abord sur le voisin géorgien lui-même confronté à plusieurs mouvements irrédentistes. Et il faudrait aussi évoquer le conflit latent entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan à propos de l’enclave du Haut Karabakh. Sans oublier, à la lisière du Caucase, la querelle entre Moldaves et Russes à propos de la petite Transnitrie. Dans la plupart de ces violentes confrontations nées de la dislocation de l’Empire soviétique, Moscou et Washington se livrent une guerre larvée. Une guerre autant politique qu’économique car il flotte au-dessus du Caucase une forte odeur de pétrole. Dans un instant, Monsieur X essaie d’y voir plus clair et s’intéresse plus particulièrement à la situation de la Géorgie qui est l’un des principaux enjeux de cette nouvelle guerre froide.

programmation musicale

Ashkhabad

Bayaty ### Alla Bayanova

Oh my soul ### Téléphone

Un autre monde label: Virgin

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.