Espion ou marchand d’armes ? Ou bien espion et marchand d’armes ! Le mystère demeure quand on se penche sur l’existence de ce curieux personnage qu’est Jacques Monsieur !

Aujourd’hui libre, ce Belge qui a longtemps vécu en France a été un rouage de ce que l’on a appelé l’Irangate… C’est à dire la fourniture secrète et illégale, en pleine guerre Irak-Iran, de considérables quantités d’armes américaines à Téhéran par l’intermédiaire d’Israël. Un trafic auquel certaines entreprises ont aussi participé et Jacques Monsieur n’y a sans doute pas été tout à fait étranger…

Mais – c’est en tout cas ce qu’a affirmé Monsieur X la semaine passée – le trafiquant ne s’est pas contenté de vendre des armes. Il a aussi effectué du renseignement et il aurait même recruté un général iranien qui a ensuite connu une fin tragique… Mais si Monsieur a espionné, pour quel service secret a-t-il travaillé ? Les Belges, les Américains ou peut-être même les Israéliens avec lesquels il était régulièrement en contact ?

Quoi qu’il en soit, après la fin, en 1988, de la première guerre du Golfe, le marchand d’armes a poursuivi ses activités. Et on a retrouvé sa trace dans presque tous les points chauds du monde des années 90. Une décennie qui a aussi vu son installation en France dans une belle et discrète propriété berrichonne où il a élevé des chevaux. Un exil qui lui également permis de prendre ses distances avec les autorités belges… Monsieur X poursuit le récit de cette vie hors du commun.

Bibliographie :

"Trafic d’armes, enquête sur les marchands de mort", Laurent Léger, Flammarion, 2006

« Trafics d’armes vers l’Afrique, une spécialité belge ? », Georges Berghezan, Complexe, 2002

"Le premier principe, le second principe" , Serge Bramly, Jean-Claude Lattès, 2009.

Le romancier a imaginé un personnage de marchand d’armes, Richard Drouin qui, par bien des côtés, ressemble à Jacques Monsieur…. passionnant !

Discographie :

Basta / Linea / Album : Cycles / 2009Basta / S20 / Album : Cycles / 2009

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.