Août 1996, l’inimaginable arrive : les Tchétchènes l’avaient promis, ils l’ont fait. La puissante armée russe est chassée de Grozny, la capitale de Tchétchénie. Chassée par des guérilleros bien moins armés mais décidés à libérer leur pays à tout prix. Les tanks russes quittent donc les ruines de Grozny et quelques jours plus tard, sous les auspices du général Lebed, un accord de paix est signé. Le conflit, qui a duré un peu moins de deux ans, a provoqué la mort de près de 100.000 personnes. Des villages entiers ont été rasés, les droits de l’Homme ont été systématiquement niés par les Russes. Des femmes ont été violées, des hommes exécutés sommairement. La paix survient donc dans un pays meurtri, exsangue, dont la modeste économie a été anéantie. Les Tchétchènes ont vaincu, contre toute attente. Mais leur avenir ne s’éclaircit pas pour autant. Car, disait Monsieur X la semaine passée, la fin de cette première guerre et de son cortège d’horreurs porte en elle les germes de la seconde. Et d’abord parce que les généraux russes, humiliés par la capitulation qu’on leur a imposée, brûlent de prendre leur revanche à la première occasion sur les boeviki tchétchènes, comme ils les appellent, c’est à dire les bandits. Ce n’est, bien sûr, pas la seule raison qui explique le déclenchement de la seconde guerre de Tchétchénie en 1999. Une guerre qui sera encore plus impitoyable que la première. Mais cette impatience des militaires russes est un élément dont il faut tenir compte. Surtout à un moment où, à la fin des années 90, la question tchétchène va devenir un argument de politique intérieure en Russie…

programmation musicale

Vladimir Chekasin

La poursuite (BOF Taxi Blues) label: Adesparution: 1990### Ensemble Aznach

Nokhtchiin gimn (hymne tchétchène) album: Zouralabel: Arionparution: 2001### Jacques Dutronc

Madame l'existence label: Columbiaparution: 2003

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.