La mystérieuse mort de l'actrice et militante politique Jean Seberg qui se serait suicidée le 30 août 1979...

Jean Seberg dans "À bout de souffle" de Jean-Luc Godard
Jean Seberg dans "À bout de souffle" de Jean-Luc Godard © AFP / Productions Georges de Beauregard / Collection Christophel

Un corps en décomposition enveloppé dans une couverture et déposé sur la banquette arrière d'une petite Renault stationnée dans une rue de Paris...
Ainsi a fini l'actrice Jean Seberg, la mystique Jeanne d'Arc d'Otto Preminger, ou la radieuse vendeuse de journaux américains d' À bout de souffle de Jean-Luc Godard.

Mais si j'ai choisi aujourd'hui d'évoquer cette actrice, c'est à la lumière des événements de Ferguson et des manifestations qui ont suivi la mort d'un jeune noir. Jean Seberg a en effet milité activement en faveur du mouvement noir aux États-unis et elle en est sans doute morte.

Le 10 septembre 1979, deux jours après la découverte de la dépouille de son ex-femme, l'écrivain Romain Gary convoque une conférence de presse.
Il met en cause le FBI américain qui, à force d'harceler et même calomnier Jean Seberg, serait directement responsable de sa mort. 

L'actrice se serait donc suicidée pour en finir avec cette hostilité de l'Agence Fédérale Américaine, et si l'action contre Jean Seberg est bien réelle, son suicide parait pour le moins trouble.
C'est en tout cas l'opinion de Monsieur X qui ouvre ce dossier...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmation musicale

  • Aretha Franklin   A natural woman (You make feel like)
  • Martial Solal  New York Herald Tribune
  • Philippe Cohen Solal, Mike Lindsay & Adam Glover  Hark hark, my friend cannon thunders are swelling

LIRE  📖

L'équipe
Contact