Le 17 mai 1957, Henriette Trémeaud, épouse du préfet du Bas-Rhin, était tuée dans l'explosion d'une boîte de cigares piégée. Quarante-huit ans plus tard, deux agents de l'ex-police communiste de Tchécoslovaquie doivent répondre de ce meurtre.

Le 10 mars 1960 - Le Général de Gaulle reçoit le nouveau ministre de Monaco André-Marie Trémeaud au Palais de l'Elysée.
Le 10 mars 1960 - Le Général de Gaulle reçoit le nouveau ministre de Monaco André-Marie Trémeaud au Palais de l'Elysée. © AFP / Deux ex-agents des services secrets Tchécoslovaques vont être jugés pour avoir organisé en 1957 en France, l'attentat qui avait provoqué la mort de Henriette Trémeaud, épouse de l'ancien préfet du Bas-Rhin.

Ce jour-là, sans un mot, Monsieur X m'a tendu une photo. La photo d'une très jolie femme sur ce portrait pris de trois-quart, l'inconnue souriait largement avec beaucoup de charme. Quelque chose dans sa coiffure mi longue, en rouleau, dans son maquillage, évoquait les années 50. D'ailleurs, elle avait incontestablement une ressemblance avec Grace Kelly. 

Un dernier détail, un collier à triple rang de perles soulignait un cou et un décolleté parfaits. Ce pouvait être une actrice, une femme du monde. Son élégance semblait naturelle. Sa distinction aussi. Qui est-ce ? ai-je bien sûr demandé à mon interlocuteur. Monsieur X m'a répondu en reprenant une expression autrefois malencontreusement employée par un premier ministre de la France. C'est une innocente victime. 

Et soudain, Monsieur X, qui ne m'avait pas habitué jusque-là à de tels éclats, s'est mis en colère. Une colère froide, impitoyable. Oui, a-t-il répété : une innocente victime. Et jamais cette expression n'a été aussi justifiée, a-t-il poursuivi. Car victime, elle l'a été oui, et innocente également, tant cette jolie créature était incapable de soupçonner la saloperie qui allait la massacrer, tant elle était étrangère aux obscures machinations qui l'ont broyée. Son nom, certainement, ne dira rien à la plupart d'entre vous, Henriette Trémeaud

Et pourtant, sa mort horrible a provoqué une intense émotion en 1957. Qui pouvait en vouloir à cette femme belle et délicate ? Alors était-ce son mari, le préfet Trémeaud, qui était visé ? Mais pour quelles raisons ? La police, les services spéciaux ont enquêté pendant de longs mois. Leurs soupçons se sont portés vers les milieux néo-nazis.
Nous allons voir pourquoi avec monsieur X. 

Mais autant vous le dire tout de suite, cette piste n'a donné aucun résultat probant et le juge d'instruction chargé de l'affaire a fini par prononcer un non-lieu. Et on a peu à peu oublié la belle Henriette Trémeaud. Sa mort, vraisemblablement, resterait donc à jamais une énigme. 

Et pourtant, non. Bien des années plus tard, une partie de la vérité a été révélée. Je dis bien une partie de la vérité, mais, raison d'État oblige, rien ne s'est passé. L'enquête n'a pas été réouverte et les mêmes journaux qui avaient fait de grands titres sur la mort d'Henriette Trémeaud se sont contentés de publier de brefs articles sur la nouvelle. Comme si cette vérité était trop dérangeante ou trop sulfureuse. 

Programmation musicale

  • Lana Del Rey  Dark but just a game
  • Bernard Lavilliers  Chiens de guerre
  • Sade  The Sweetest Taboo

Bibliographie

L'équipe
Contact
(Ré)écouter Rendez- vous avec X...