« Rendez-vous place du marché » continue son tour d'Occitanie, aujourd'hui dans la commune de Bessèges, au milieu des forêts du parc national des Cévennes.

Bessèges
Bessèges © Radio France / Marion Philippe

Ici, on est un peu comme au Canada : on a envie d'y construire sa cabane au milieu des sapins, planqués entre deux gros vallons, ou de cherche de l'or avec son tamis sur les rives de la rivière qui s'appelle La Cèze. Bessèges a des allures de saloon avec ses maisons toutes collées les unes aux autres, les murs rouges, jaunes, les volets marrons et quand vient le soir, on s'attend à voir un cowboy surgir au loin dans le silence. 

Dans ce village de 2900 âmes on se balade et on fait le constat que le coiffeur pour dames a fermé, le boucher aussi. On nous a dit : "Oh ici ça ferme de partout, c'est un peu sinistré mais il y a de la vie, on n'est pas si mal." Bessèges doit son existence au développement des hauts fourneaux, des mines de charbon et des usines à fer, comme on disait au 19e siècle. Autour de nous c'est le marché coloré, gourmand, avec des produits en circuit court et des poulets qui courent. Au-dessus de nous, il y a les traces de la vie industrielle d'avant, avec les entrepôts abandonnés et l'ancienne ligne de chemins de fer.

Invités :

  • Sylvie Barbe : Couturière, artiste et pionnière de l’écoféminisme en France, elle a construit sa yourte au milieu de la forêt, où elle vit depuis une vingtaine d’années en totale autonomie.
  • Matthea Jacomet : Fondatrice du MIAOU (Musée Intercommunal d’Art Ouvert et Urbain), elle souhaite revitaliser le passé ouvrier grâce au street-art : les murs abandonnés et ses friches industrielles offrent un terrain de jeu riche de promesses à des street artistes aux inspirations et styles différents.
  • Anne-Marie Skora : Membre de l’Association des usagers de la SNCF du Gard et du collectif de défense de la ligne Alès-Bessèges, elle se bat depuis quinze ans pour la réouverture de cette ligne essentielle au désenclavement des Cévennes.
  • Jean-Marie Gay : Ancien métallurgiste de Bessèges, il a été le témoin privilégié de l'évolution du village avant et après la désindustrialisation. À la belle époque de l'ambiance ouvrière, il y avait une vingtaine de cafés sur la place où nous sommes ce matin...
  • Musique : La fanfare Batucada Batatrak de Sophie Durand sera là pour nous interprêter un morceau !

SÉQUENCE APÉRO :

Laure et Benjamin de la Casa Bières sont arrivés à Bessèges il y a six mois. Il nous feront déguster une bière à l’hibiscus, dont une partie des recettes est reversée au collectif Nous voulons des coquelicots, qui appelle à la résistance pour l'interdiction de tous les pesticides. Avec lui : Khalid Konaté, à la fois pâtissier et professeur de sports de combats chez Khalid's Gym. Il a passé sa carrière au milieu des plus grandes cuisines, à commencer par celles du château de Windsor, avant de s’installer à Bessèges. Il nous a apporté un gâteau au miel et à la châtaigne, “le Bessegeois”.

Rendez-vous place du marché avec Mona :

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.