Rendez-vous place du marché est à Hayange, en Moselle, avec Antoine Ly. On va parler de la sidérurgie en Lorraine, de son dynamisme économique et d’humour en platt, le patois local.

Bienvenue à Hayange en Moselle, dans la Vallée de la Fensch, une ville sidérurgique
Bienvenue à Hayange en Moselle, dans la Vallée de la Fensch, une ville sidérurgique © AFP / ROLLINGER-ANA / ONLY FRANCE

Nous sommes en Moselle, à 25 kilomètres au nord de Metz. Quand on arrive à Hayange, commune de 15 800 habitants, on ne voit qu'eux, les hauts fourneaux : ils s’imposent dans le paysage par leur hauteur et par leur masse de métal rouillé. Ce sont comme des silhouettes décharnées. Ceux qu’on appelle aussi "les cathédrales de feu". Mais un feu qui s’est éteint, il y a 8 ans. Où qu’on soit dans la ville, on aperçoit ces vestiges, témoins d’une époque où la sidérurgie faisait vivre la ville et ses environs. 

La ville d'Hayange est profondément marquée par cette histoire. À l’entrée de la commune, on croise ce gigantesque monument qui représente trois mineurs…portant à bout de bras des câbles d’acier sortis de terre. Il y a la « pharmacie de la mine », plus loin il existe même une « rue de la mine ».

À l'entrée de la ville d'Hayange, la statue signée Luc Le Mercier, mettant en scène deux mineurs et un métallurgiste, en pleine labeur, portant de l'acier.
À l'entrée de la ville d'Hayange, la statue signée Luc Le Mercier, mettant en scène deux mineurs et un métallurgiste, en pleine labeur, portant de l'acier. © Radio France / Irène Ménahem / France Inter

Même la statue de fonte de la Vierge Marie qui surplombe Hayange, n’a rien pu faire pour sauver l’activité. Les ouvriers en lutte avaient pourtant posé à côté d’elle, un panneau lumineux avec le mot « S.O.S. » inscrit en rouge.

Ici, sur le marché d’Hayange tout le monde connait cette histoire. Nous allons à la rencontre de ses habitants et de cette vallée de la Fensch, celle des villes en "ange"  (Florange, Nilvange, Algrange...) : un ancien sidérurgiste, des entrepreneurs, un chocolatier, un humoriste, un propriétaire d'un bar à bière, un jeune qui a grandi devant ces hauts fourneaux. Et c'est Patrick Vichard, le patron de la pâtisserie, chocolaterie "Aux délices lorraines" qui nous accueille. 

Invités : 

  • Julien Strelzyk, humoriste, comédien, auteur de "Les expressions mosellanes illustrées" (Plum'editions livre)). Une de ses sources d’inspiration, ce sont les traditions locales et notamment le platt, le patois mosellan. 

Son nouveau spectacle, "Profite, ça passe trop vite !" sera joué le 23 août à La Comédie de Metz, et le 10 octobre à Neufchef. 

Le spectacle "One medical show "santé" ! sera joué le 3 septembre à Toulouse, le 17 septembre à Marseille, le 26 septembre à Freyming-Merlebach.

Son Site.

  • Rudy Crestani, ancien ouvrier sidérurgiste, il a consacré 45 ans de sa vie à la sidérurgie dans cette vallée, avec Edouard Martin, figure emblématique de la lutte contre la fermeture des Hauts Fourneaux de la Vallée de la Fensch, ils ont été des compagnons de lutte.
  • Patrick Vichard, pâtissier, chocolatier, propriétaire de la pâtisserie "Aux délices lorraines", il a inventé le "minerai de fer", un chocolat en hommage à sa région.
  • William Pedrini et Elodie Iannone, entrepreneurs, tous les deux chefs d’entreprise d’une dizaine de salariés. Ils font partie du club  « CAC 140 » à Hayange.
  • Rico Novais, patron du bar à bière "La Bascule" nous fait goûter une de ses 150 bières.
  • Aymeric Swiatoka, jeune homme de Hayange qui a grandi devant les hauts fourneaux, depuis la fenêtre de sa chambre.
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.