Aujourd’hui, nous avons posé nos micros à Blain, commune de 10 000 habitants située à une demi-heure au nord de Nantes et voisine de la ville de Notre-Dame-des-Landes. Avec nos invités, nous verrons qu'ici, les solidarités se défendent avec courage.

Ville de Blain sur le canal de Nantes à Brest.
Ville de Blain sur le canal de Nantes à Brest. © AFP / GUIZIOU Franck / hemis.fr /

Blain se trouve sur le chemin du canal de Nantes à Brest. Il ravit les amateurs de randonnées à pied, à vélo ou bien sur l'eau, en kayak. Ils peuvent faire escale au joli port de plaisance où on déchargeait encore des denrées alimentaires, du vin et du sable au début du siècle dernier. Blain se situe à la croisée des chemins entre Nantes, la Bretagne, et l'Anjou.

A ce marché viennent des voisins qui ont beaucoup fait parler d’eux ces dernières décennies, les habitants de Notre-Dame-des-Landes. Situé à seulement 10 km d’ici, Notre-Dame-des-Landes était au cœur d’une bataille entre les pros et les antis aéroport de l’ouest. La polémique est née dans les années 1960. Elle a pris fin le 17 janvier 2018 quand le gouvernement d’Édouard Philippe a enterré le projet. Trois ans après, nous avons voulu savoir ce qu’est devenue Notre-Dame-des-Landes.

Marcel Thebault est agriculteur, il s’est installé il y a vingt-deux ans à Notre-Dame-des-Landes. L’État a tout fait pour l’expulser. Son exploitation devait être bétonnée et remplacée par la piste d’atterrissage de l’aéroport. Il a résisté avec l’aide des zadistes et il fait partie aujourd’hui de ceux qui ont contribué à l’abandon de ce projet. 

Nous discuterons avec Marcel Thebault et Amalia Mazzilli, une représentante de la nouvelle génération, une jeune apicultrice qui s’est installée dans cette partie du bocage nantais, de ce qu’est devenue Notre-Dame-des-Landes ainsi que le projet de société qu’ils défendent. Tous les deux se sont battus contre la bétonisation de leur campagne. Nous vous présenterons également, Antoine Devins, un jeune homme qui, lui, végétalise la ville de Nantes. 

Pour ce rendez-vous sur la place du marché dans les Pays de la Loire, nous recevrons des femmes combatives, chacune dans leur domaine : que ce soit pour la reconnaissance du métier « d’aide à domicile », pour exister dans un milieu viticole très masculin ou encore pour l’intégration des personnes atteintes de trisomie 21. 

Pour finir, nous ferons la connaissance des sœurs Tartellini, deux chanteuses qui nous feront traverser le monde avec une empreinte « zéro carbone ».

La carte postale

Rencontre avec Bruno Jauny, éclusier sur le canal de Nantes à Brest.

Nos invités

Merci au café Le Lion d’or pour son accueil. 

Programmation musicale : 

Polo et Pan - Les jolies choses

Mayra Andrade - Comme si il en pleuvait

Billie Eilish - Your Power

L'équipe
Contact
Thèmes associés