Valérie Trierweiler censurée par Paris Match

Information en Une de Rue89 ce matin. "La chronique de la 1ère Dame a été censurée sur ordre de l'Elysée" écrit la journaliste Cerise Simet.

Valérie Trierweiler
Valérie Trierweiler © IP3 PRESS/MAXPPP / Christophe Morin

Dans cette chronique qui devait être publiée le 28 mars, Valérie Trierweiler, écrivait sur "50 nuances de Grey", best seller, porno de la ménagère, à l'origine d'un boom de sex toys aux Etats Unis. La 1ère dame explique qu'elle a adoré ce livre et que sa vie en a été bouleversée. "On se découvre, la cinquantaine passée, plus aventureuse et plus amoureuse qu'autrefois". L'entourage de François Hollande s'en est presque étouffé. Une fois cet article lu et relu, on se dit, "tout de même, quelle histoire !".

Intrigués par la journaliste qui relate l'affaire, on tape son nom dans un moteur de recherche... et là, on tombe sur un article de Rue 89 daté du 1er avril 2012 qui explique que le site aime bien les poissons et que la journaliste Cerise Simet, qui signe l'enquête n'apparait qu'une fois par an. Chaque 1er avril. En 2011, elle mettait par exemple la main sur un enregistrement d'une chanson de Carla Bruni. "N'y retourne pas".

Youtube va fermer

Youtube a dégainé le poisson made in 1er avril dès hier soir en annonçant sa fermeture jusqu'en 2023. Plus de nouvelles vidéos. Le site internet veut prendre du recul, visionner tout ce qui a été mis en ligne depuis 2005 pour désigner LA meilleure vidéo. Dans une vidéo d'un peu plus de 3 minutes postée hier soir sur le web, le PDG de Youtube, Salar Kamangar explique qu'il ne s'agit pas d'un concours de popularité. La vidéo de Gangnam Style, plus d'un milliard de vues, a autant de chance de gagner que celle, visionnée par 40 personnes, de cet homme qui donne à manger à des canards. Le prix du canular : un lecteur MP3 et 500 dollars d'aide à la création. Le vainqueur sera dévoilé dans 10 ans.

Orange relance et menace un client pour une facture de 0 euros !

Information relayée par le site PC Impact, qui cite le Midi Libre. Là, ce n'est visiblement pas une blague. Après avoir résilié son forfait de téléphonie mobile, un ancien abonné aurait reçu une lettre d'Orange Réunion. "Sauf erreur de notre part, vous êtes redevable d'un montant de 0 euros". Caucasse. Absurde. Sauf que l'opéteur menace l'abonné de procédure judiciaire et d'une inscription au fichier Préventel, liste noire des clients défaillants. Ce qui pourrait lui poser bien des problèmes pour se réabonner. Orange n'a pour l'instant ni confirmé ni réagi.

Le Québec veut bannir Twitter des tribunaux

C'est le quotidien le Soleil qui le racontait en fin de semaine dernière. A partir du 15 avril, "il sera interdit de diffuser ou de communiquer des messages textes, des observations, des photos à partis de la salle d'audience vers l'extérieur". Sont concernés les journalistes, le public et les avocats. La mesure n'est pas une surprise complète. Lors du procès de Luka Magnotta, celui qu'on surnomme le dépeceur de Montréal, les journalistes qui cherchaient à envoyer quelques lignes sur le réseau social étaient rappelés à l'ordre... voir même invités à quitter la salle.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.