Bradley Manning, traître ou héros?

ouverture du procès de bradley manning, informateur de wikileaks
ouverture du procès de bradley manning, informateur de wikileaks © reuters

Le procès du soldat américain, informateur de Wikileaks débute aujourd'hui aux Etats-Unis. L'homme est jeune. 25 ans. Les cheveux blonds rasés de près. Des lunettes fines. Dans le Figaro ce matin, vous pouvez découvrir une photo de cet homme, menotté, encadré à son arrivée sur la base de Fort Meade dans le Maryland, ou se tiendra le procès. Sa faute : avoir livré au site internet Wikileaks des centaines de milliers de documents militaires confidentiels sur la guerre en Irak et en Afghanistan entre 2009 et 2010. On parle de la "fuite du siècle"...

Dans cette vidéo, captée en secret lors de son audience préliminaire il y a quelques mois, on entendait la voix et les arguments de Bradley Manning. "J'ai vu des choses qui m'ont accablé", dit il, la soif de sang des soldats américains. Bavures, magouilles, secrets sont dévoilés. "Bradley Mannign est un héros". Voilà ce que pensent ses défenseurs, nombreux sur le net. Ils étaient quelques centaines aussi, pancartes à la main, devant la base de Forte Meade ce week end. Le camp d'en face parle d'"un traître désequilibré ". Des témoins du gouvernement parlent d'un homme déprimé. Paumé. Qui assume mal son homosexualité. 2 versions qui s'affronteront durant plusieurs semaines. Bradley Manning risque la prison à vie.

Comment suivre les manifestations en Turquie en Ligne?

Titre d'un article du blog Big Browser du Monde qui donne quelques mots clefs sur Twitter, comme #OccupyGezi et des comptes de militants ou d'étudiants."Twitter et les réseaux sociaux montrent l'attitude soumise de la presse turque", affirme un historien franco turc sur Slate.fr. Il explique que depuis 2007, le pouvoir renforce son emprise sur les organes de presse par le biais d'intimidations, pressions financières et menaces de renvoi de journalistes. Ces mêmes journalistes timides sur le papier ou à la télé sont beaucoup plus actifs sur les réseaux selon lui. ""On a besoin des journalistes dans leurs journaux et pas seulement sur Twitter" plaide Samim Akgönül.

Les 4 bugs informatiques de la primaire UMP à Paris

Le scrutin électronique se termine ce soir. Le Huffington Post rappelle 4 lièvres, bugs, faiblesses du site internet. - Technique : pour voter, il faut un ordinateur mis à jour récemment. Excluant. - Très facile de voter pour son conjoint. Son enfant. Sa soeur. A condition d'avoir un nom, une date de naissance, un mail... Pas besoin d'avoir un numéro de carte bleue différent. - L'usurpation d'identité- La possibilité de bourrer les urnesIl y a eu des démonstrations de journalistes qui ont pu voter blanc plusieurs fois en fin de semaine dernière. Seule manière d'éviter les fraudes, écrit le Huffington Post, recouper les bulletins à posteriori sur la base des comptes bancaires. Sauf que l'accès à ces données est "en théorie interdit aux membres de l'UMP". Quel rôle joue la CNIL, dans tout ça, s'interroge Numérama ? Le site rappelle qu'en 2010, la commission informatique et libertés se disait réservée quand "sur tout vote électronique pour des élections politiques" : pas assez de garanties techniques. Pourtant, la CNIL dit aujourd'huijouer un role "de conseil et de contrôle".

Un sabre laser à la Star Wars est né

Un ado américain lui a donné naissance, avec une diode et des batteries d'ordinateur portable notamment. Un sabre qui se rapproche de très près de l'arme des Jedi... et de leurs ennemis... Dans Star Wars, les lames sont souvent rouges ou vertes. Là, le laser est plutôt blanc.

I

nutile de dire que c'est très dangereux. Article à lire sur le site internet de Sciences et Avenir.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.