Mais pourquoi sont-il si méchants?

Le Huffington Post s'interroge ce matin en Une: "Pourquoi les réseaux sociaux se déchaînent-ils contre Margaret Thatcher?"

Sur Facebook, une vingtaine de pages invitent les Anglais à faire la fête pour célébrer sa mort.

Certains appellent même à "profaner sa tombe". En 2010, un site baptisé "Is Thatcher dead Yet".... "Est ce que Thatcher est morte finalement", a même été lancé.

Ce matin un "Yes" noir, gras, massif le décore.

Pourquoi tant de haine, répète le Huffington Post?

  • A cause de l'intransigence de la Dame de fer.

  • Son refus du compromis

  • Son ultra libéralisme

  • Et sûrement aussi à cause de l'anti Thatchérisme qui s'est propagé dans la culture anglaise des années 80, notamment par la musique.

Beaucoup de sites d'informations en ligne proposent ce matin une bande originale "Anti Margaret". C'est le cas de Rue89

ou encore des inrocks.fr

Avec Elvis Costello, Renaud ou encore Morrissay, avec "Margaret on the guillotine" et cette question : "quand vas-tu mourir".

Le Tweet anti-Thatcher de Jean-Luc Mélenchon

Si beaucoup d'internautes ont salué une "grande dame", un "grand Premier Ministre".

Mais ce de Jean-Luc Mélenchon a marqué hier : "Margaret Tchatcher va découvrir en enfer ce qu'elle a fait aux mineurs".

Enfin, pas vraiment lui, plutôt son community manager. Celui qui gère les réseaux sociaux pour le président du Parti de Gauche.

Votre médecin de famille bientôt remplacé par Docteur Internet?

Selon une étude TNS Sofres pour Lauma Communication et Patients et Web publiée aujourd'hui, 1 Français sur 2 a déjà utilisé le net pour s'informer ou échanger sur sa santé.

Scène classique, chez le Docteur. Madame assise. Le médecin écoute. Madame raconte qu'elle a vu une information intéressante sur Internet. En face d'elle, le médecin s'étouffe "où avez-vous été, on trouve tout et n'importe quoi sur internet, surtout n'importe quoi sur Internet"? Cette Dame, c'est Catherine Cerizay. Il y a 13 ans, elle est atteinte d'un cancer du sein. Elle cherche rapidement des informations sur internet et créé même son propre blog. Elle devient une e-patiente.

Internet bouleverse les rapports médecins-patients. La relation n'est plus complètement assymétrique. C'est ce que relève notamment Christine Balagué, experte des comportements des internautes. Le médecin n'est plus un maître à qui obéir. Le patient n'est plus passif. Il devient actif dans sa prise en charge. Cela ne veut pas dire que toutes les informations glanées sur Internet sont pertinentes, loin de là, mais cela permet de multiplier les sources d'informations. Le patient peut préparer ses questions à l'avance et vraiment dialoguer avec son docteur. Le Docteur Jacques Lucas, le vice président du Conseil National de l'Ordre des médecins, en charge du numérique, est aussi de cet avis.

La consultation devient un "travail d'équipe". Selon lui, les fausses informations, on les trouve certes sur le net, mais aussi dans la bouche de notre voisin qui nous conseille sur un traitement à suivre ou se fend d'un diagnostic inspiré à l'apparition de quelques symptômes. Plus loin, la patronne de Doctissimo, Valérie Brouchoud considère que la forte fréquentation (9 millions de visiteurs chaque mois) des sites comme le sien sont une garantie pour l'internaute. Les erreurs, incitations malveillantes sont tout de suite repérées par les internautes et les modérateurs.

Quant à l'ordre des médecins, il préfère conseiller aux docteurs d'investir le Net, de créer leur propres sites avec des liens sûrs pour les patients. Autre conseil : communiquer sur le sujet dans le cabinet.

Les 20 sites les plus consultés au travail

Challenges.fr publie un classement de la société d'études Olfeo

Le top 3 : Facebook puis Youtube ET Wikipedia. Un employé passe en moyenne 1h37 sur le net au travail en 2012. 8 minutes de plus qu'en 2011. Et presque 60% du temps pour un usage personnel.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.