- De la viande de cheval dans nos Lasagnes de boeuf : les internautes s'amusent de l'affaire "Findus"

« Ayant bouffé du Findus, j'ai un cheval sur la langue » , « Ca sulky, ces histoires de chevaux », « Avec l'affaire Findus, on est fait comme haras » : voilà, quelques-uns des jeux de mots lus sur Twitter ce week-end.

Rue 89 titre l'un de ses articles ainsi : « Findus, des jeux de mots tirés par les chevaux » et recense diverses blagues lues sur Internet. Il y a bien sûr des interrogations sur le fond, des internautes outrés, d'autres qui se sentent impuissants, manipulés, mais la toile aime le second degré.

En Une du Huffington postce matin : « Le gouvernement au galop » avec un cheval hennissant photographié plein cadre. L'article est sérieux cette fois, rappelle que les moussakas, hachis parmentiers sont aussi concernés et qu'une réunion de crise doit se tenir ce soir entre représentants du gouvernement et de la filière viande.

En Grande-Bretagne, on s'indigne, mais on rit aussi sur Internet avec des détournements de photos à n'en plus finir relayés par le Huffington Post britannique ou sur le site Internet de Libération. Sur l'une d'elle, on voit deux chevaux cabrés, sabots contre sabots avec une inscription : « You know how to Findus » (« vous savez comment nous trouver »). Sur une autre photo, des vaches qui paissent dans un près insultent les chevaux « piqueurs de jobs ».

- La mystérieuse inscription AE 911

C'est de ces quelques chiffres et lettres qu'une jeune femme a marqué la peinture de Delacroix, « La Liberté guidant le peuple », jeudi soir au Louvre Lens. Depuis, relate le site web du Nouvel Observateur , « Internet qui accueille beaucoup de sites des adeptes des théories du complot, est intrigué ».

Sur Twitter, on apprend très vite que ce serait une référence à l'organisation « Architectes et Ingénieurs » pour la vérité sur le 11 septembre. Pour elle, « l'effondrement des tours du World Trade Center » est la conséquence d'une explosion dans l'immeuble, et pas du crash de deux avions.

Un documentaire de 15 minutes d'Architectes et Ingénieurs qui explique sa thèse par A+B a été relayé par Twitter ce week-end. Le tag de la toile de Delacroix leur donne un nouvel écho sur Internet. N'empêche. Sur leur site web, ce matin, on peut lire « nous ne savons pas si cet acte de vandalisme est une référence à notre organisation mais nous le condamnons ». Avec, à la fin de leur communiqué, un petit résumé de leurs thèses.

- Des autoportraits nus de Georges W. Bush fuitent sur Internet

De nombreux sites d'informations en ligne ont raconté la mésaventure ce week-end. LesInrocks.com, The Verge, 01.net ou lemonde.fr

« De 2009 à 2012 », raconte lesinrocks.com, « un hacker du nom de Guccifer a piraté des emails de la famille Bush ». Il a obtenu des numéros de téléphone, des informations sur la santé de Georges Bush père, des photos de familles et des peintures donc. Des portraits qui montreraient l'ancien président sous la douche, ou dans son bain. On distingue ses pieds et ses cuisses. « Qui aurait pensé que Georges W Bush était peintre » s'interroge le New York Times . La famille n'a pas commenté ces informations. Une enquête est en cours.

- Les fondateurs de The Pirate Bay, héros d'un documentaire

Ils sont des génies du web. Des pirates pour certains, des combattants de la culture accessible à tous pour d'autres. Pour ceux qui ne connaissent pas, The Pirate Bay, c'est un site Internet monstrueux : des millions et des millions de visiteurs. Il permet d'échanger, de télécharger, de regarder gratuitement vidéos, musiques, etc. Le documentaire « The Pirate Bay. Loin du clavier» (en français) raconte l'histoire des fondateurs, trois jeunes hackers suédois et leur combat contre les grands studios de cinéma Warner, MGM ou Columbia, leur procès... et leur condamnation.

Le documentaire de Simon Klose est passionnant. Il permet de comprendre beaucoup de choses sur le téléchargement illégal : les points de vue des uns et des autres, le décalage des pensées aussi. Vous pouvez regarder gratuitement ce documentaire en ligne ou l'acheter sur le site officiel pour soutenir le réalisateur.  

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.