Christine Siméone « Sans déconnecter », la culture sur le Net

- Une escapade dans l'œuvre de Proust

C’est un travail titanesque qu’a entamé l'artiste cinéaste Véronique Aubouy.

Sur son site internet Aubouy.fr, vous verrez la longue liste des lecteurs qu'elle met devant sa caméra depuis 1993, pour lire A la Recherche du temps perdu de Marcel Proust. Extraits par extraits, à la suite les uns des autres

A ce jour, elle a fait 102 heures d'enregistrement, avec plus de mille participants et il manque encore autant de lecteurs pour finir ce monument de littérature.

Proust lu, ça donne ça par exemple…avec ce petit medley de deux passages du tome "Sodome et Gomorrhe".

Proust lu avance parallèlement avec un projet qui était abrité par le théâtre Paris Villette : "Le baiser de la matrice". Et là c'est vous Eric, qui pouvez contribuer à votre manière à la lecture d'un extrait de La Recherche , devant votre webcam...

On écoute Véronique Aubouy :

"Le baiser de la matrice", suspendu pour l'instant, revivra d'ici quelques mois.

Mais en attendant, vous pouvez aller voir ce week-end à la Maison de la poésie à Paris. Le film Proust lu samedi et dimanche non-stop et une performance de Véronique Aubouy, qui raconteLa Recherche en une heure pile !

C'est donc à la Maison de la poésie ce week end, à Paris.

- Sur Twitter, #jmsFI pour l'opération "Je me souviens" sur France Inter

Toujours à propos de littérature, sur Twitter, à l'occasion de la réédition de « Je me souviens », aux éditions Fayard. Vous avez lancé ici même l'opération le hashtag #jmsFI pour « je me souviens » sur France inter. Quel bilan ?

En 15 jours plus de 1200 #jmsFI. L'un des derniers, #jmsFI de Mitterrand déposant trois roses rouges en 1981 sur les tombes de Jean Jaurès, Jean Moulin, Victor Schoelcher au Panthéon. Deux choses importantes : on a élargit la zone de souvenir (on peut écrire depuis 1978 jusqu'en 2000). Et puis n'oubliez pas, ce sont des choses banales et communes à tout le monde.

Je vais vous faire écouter le témoignage de Marina Vlady. L'actrice était l'amie de la compagne de Georges Perec, Catherine Binet, cinéaste et elle a connu le couple, qui un jour est apparu dans son jardin, pour venir lui proposer de tourner dans un film.Georges Perec vu comme un faune avec ses cheveux hirsutes...

Marina Vlady qui publie C'était Catherine B , chez Fayard. La vie tragique d'une cinéaste délaissée malgré son talent, et compagne de Georges Perec…

#jmsFI , opération tu te souviens sur twitter

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.