- Woodkid se dévoile sur France Inter

Si je vous dis « Yann Lemoine » je suppose que vous me répondez pas que vous ne connaissez pas. Mais si je vous avais dit « connaissez-vous Woodkid ? » Vous auriez répondu « oui ».

Son premier album sort le 18 mars. Dans quelques jours, on connait déjà cet extrait dévoilé en exclusivité sur notre site, et franceinter.fr diffusera dans les jours qui viennent un film destiné à en savoir plus sur Yann Lemoine, le réalisateur de clip de Lana del Rey, Rihana et autres grandes stars, qui est devenu une révélation musicale.

Mathieu Culleron l’a suivi pendant quelques heures. Il en ressort le portrait d'un compositeur qui voit les images en même temps que les thèmes ; le portrait d'un perfectionniste dont on se demande s'il ne se prend pas un peu pour Dieu parfois.

  • La visite insolite du SuPer Art Modern Movement

C’est un clic sur le SuPer Art Modern Movement autrement appelé la Spamm TV, petite cousine installée dans la grande maison d'Arte. Spamm TV se propose de montrer, exposer, expliquer les artistes qui utilisent ou tordent le cou des nouveaux médias, du web, et des réseaux sociaux.

Une miss météo spéciale Internet, avec ses cheveux mauve et ses hashtag astraux, ou encore une pieuvre graphique avec la tête réelle d'un jeune homme qui danse avec son nouveau corps. Musique toujours pour accompagner les images d'une Britney Spears totalement chauve, où des petites têtes de morts qui viennent consteller ce que le net peut avoir de plus insupportable.

Voilà un petit medley de Spamm.TV. Le propos pour sa première thématique depuis son lancement, c’est le thème de la vanité. Un coup de pied dans une société du spectaculaire qui fait de l’image de crâne et de la tête de mort un gimmick et un fond de commerce.

Exemple : le projet de l'artiste vidéaste et photographe Aurélien Bambagioni. Avec « Comeback » il propose des photos aériennes et y place des points bleus pour signaler sa présence. Ce petit point bleu, au milieu du Stade de France, sur le Château d'if au large de Marseille ou ailleurs rappelle Google earth, par exemple.

Mais c'est aussi une autre façon d'envoyer des cartes postales ou de faire son propre portrait de globe-trotter avec Twitter et Facebook comme complices. Ce n'est pas Van Gogh et son oreille coupée, c'est le souvenir des géo localisations successives.

Evénement(s) lié(s)

Woodkid revisite France Inter

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.