• Google dans le viseur des CNIL européennes. Elles ont mené un audit, par l'intermédiaire de la CNIL française, sur les nouvelles règles de confidantialité du géant d'Internet. Dans les faits, Google a en mars dernier modifié ses paramètres en unifiant ses services. Un rapprochement pour améliorer le fonctionnement des services selon Google, une passerelle dangereuse pour les défenseurs de la vie privée. Pendant 7 mois, elles ont donc posé des questions à Google qui a dixit la présidente de la CNIL, Isabelle Falque Pierrotin "moyennement collaboré". Les CNIL demandent dans une lettre à Google de clarifier auprès des utilisateurs quelles données il utilise, combien de temps il les conserve et également de simplifier les démarches quand un utilisateur ne souhaite pas que ses données soient combinées. Si dans "3-4 mois" ce n'est pas fait, elles passeront à une phase contentieuse. Chaque pays pourra poursuivre Google sur le plan judiciaire. Mais pour Valérie Sédallian, avocate spécialiste en droit de l'informatique et des nouvelles technologies , les CNIL sont un peu moins sévères à l'écrit qu'à l'oral. Google a reçu la lettre il y a un mois mais n'a fait aucun retour officiel auprès de la CNIL. Il s'est contenté hier d'un petit communiqué : "Nous sommes confiants dans le fait que nos politiques de confidentialité respectent la loi européenne ".
L'invitation a été envoyée hier aux médias américains
L'invitation a été envoyée hier aux médias américains © Apple
  • Deux annonces hier pour le marché des tablettes. Apple a enfin envoyé ses invitations : la présentation de l'Ipad Mini aura lieu le 23 octobre, mardi prochain. Microsoft a pour sa part révélé hier les prix de ses premières tablettes les Surfaces. Elles seront lancées sur le marché le 26 octobre avec un premier prix à 489 euros... le même que l'Ipad.

  • Le Air Food Project pour sauver l'aide alimentaire européenne. Vous connaissez peut-être le Air Guitar où l'on fait semblant de jouer de la guitare, là il s'agit de faire semblant de manger chez soi ou au restaurant, de se filmer et de partager la vidéo sur le site theairfoodproject.com. Une campagne lancée par les banques alimentaires européennes, ainsi que de nombreuses associations, pour obtenir le maintien du programme d'aide alimentaire européen. Une aide qui permet de nourrir 18 millions d'européens mais qui pourrait disparaître d'ici un an.
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.