Wikileaks : la version de Bradley Manning

Dans un enregistrement tourné lors d'une audience préliminaire, le 28 février dernier, Bradley Manning se présente, explique qu'il a 25 ans, qu'il est soldat de 1ère classe, analyste pour l'armée américaine. Bradley Manning explique ses motivations, pourquoi il a transmis des documents militaires secrets à Wikileaks entre 2009 et 2010 sur la guerre en Irak et en Afghanistan. C'est l'une des plus grandes fuites de documents confidentiels américains.

La bande audio, de mauvaise qualité, a été mise en ligne par la Fondation pour la liberté de la presse. 70 minutes d'explications relayées notamment par Rue89. Il explique avoir été accablé par ce qu'il a vu, la "soif de sang des soldats américains". Sur les frappes ciblées des drones : "on dirait des enfants torturant des fourmis avec une loupe". Il explique qu'il voulait provoquer l'ouverture d'un débat national sur le rôle de l'armée américaine. Une fois les documents transmis, il raconte son soulagement. Aujourd'hui, Bradley Manning risque la prison à vie. Il doit être jugé le 7 juin prochain.

"Le Mali musulman", jeu vidéo de propagande pour apprentis djihadistes

Ce jeu a été mis en ligne récemment par un site djihadiste. Un jeu basique, peu travaillé, avec une mission : abattre les avions français qui survolent le Mali. Quand le joueur clique sur "play", il voit apparaître ce message : "Frère musulman"..."repousse l’invasion française contre le Mali musulman". Si le joueur meurt, un autre message apparaît à l'écran : "félicitations, vous êtes devenu un martyr". Le jeu vidéo, qui n'a rien d'un jeu finalement, a été repéré par l'Institut de recherche des médias du Moyen orient.

Le Pape François a twitté pour la 1ère fois

"Chers amis, je vous remercie de tout coeur et je vous demande de continuer à prier pour moi ". Le , posté hier en italien, est signé "Pape François ". Le Pape sur Twitter, c'est une idée de Benoit XVI. Une idée très discutée au Vatican et dans l'Eglise... "Ca permet de rentrer en contact avec les jeunes" disent les pros. Pour les antis, le Pape s'expose inutilement aux critiques, insultes et plaisanteries scabreuses, sans pouvoir répondre.

Un survivant d'Auschwitz espère retrouver son frère grace à Facebook

Menachem recherche son frère jumeau, Jeno. La dernière fois qu'il l'a vu, c'était dans le camp, avant sa libération par l'Armée rouge. Ils avaient 5 ans et servaient tous deux de cobayes au médecin nazi Josef Mengele. Menachem sait juste que son frère en est sorti vivant. 70 ans plus tard, relate Slate.fr, ce retraité, qui vit à Tel Aviv met ses espoirs dans le réseau social, fort d'un milliard d'abonnés. Sur sa page Facebook, un portrait de lui, enfant et maintenant et le numéro tatoué sur le bras de son frère. Un million 400 000 personnes ont déjà consulté cette page. Pour la chercheuse en généalogie qui l'a conseillé, "il suffit qu'un seul petit enfant de Jeno voit l'appel"... "et les deux frères seront réunis".

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.