Le jeu Dishonored a été développé par une cinquantaire de personnes contre près de 700 pour Assassin 3
Le jeu Dishonored a été développé par une cinquantaire de personnes contre près de 700 pour Assassin 3 © Bethesda

Dishonered fait honneur à la France. Les critiques sont ditirambiques pour ce jeu de tir à la première personne, considéré déjà par certains sites ou magazines anglophones comme le jeu de l'année. Le joueur y incarne Corvo, un garde du corps accusé à tort d'avoir assassiné l'impératrice. Très vite, le joueur s'échappe de sa prison et hante les rues de la ville imaginaire de DunWall. Le joueur est totalement immergé dans cet univers "steampunk" dont la richesse des détails est impressionnante. Un jeu captivant également par sa jouabilité, où l'on peut jouer totalement en bourrin en tuant tout le monde ou plus finement en s'infiltrant et en assommant ses énnemis. Des choix qui ont ensuite des conséquences sur l'environnement du jeu ou sur le scénario. Dishonored est un jeu vidéo que l'on doit à un petit studio français Arkane, basé à Lyon. Interview du directeur artistique du studio, Sébastien Mitton.

L'Hadopi fait son bilan. La Haute Autorité a été mise en place il y a deux ans. Son bilan s'est transformé hier en un réglement de compte avec le gouvernement. La présidente de l'HADOPI, Marie-Françoise Marais, a dénoncé "le dénigrement systèmatique" et les "attaques permanentes qui confinent à un délit de sale gueule". C'est plus particulièrement Aurélie Filippetti qui était visé. La ministre de la Culture a répété ces derniers mois qu'elle baisserait le budget de l'autorité administrative. Il pourrait passer de 11 millions en 2012 à 9 voir 8 millions en 2013.Du nouveau du côté des tweets anti-sémites. En début de semaine, plusieurs associations ont dénoncé le mot clé qui sévit sur Twitter depuis la semaine dernière, source de commentaires et blagues anti-sémites. Après plusieurs jours de silence, Twitter a fini par prendre contact avec l'Union des Etudiants Juifs de France. Une rencontre téléphonique aura lieu ce soir avec des responsables du réseau social.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.