L'armée chinoise a-t-elle piraté des sites internet américains?

QG des hackers chinois
QG des hackers chinois © Radio France / Mandiant
Google, Twitter, le New York Times, le Wall Street Journal : tous piratés ces derniers jours ou semaines. [Mandiant](https://www.mandiant.com/blog/mandiant-exposes-apt1-chinas-cyber-espionage-units-releases-3000-indicators/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=mandiant-exposes-apt1-chinas-cyber-espionage-units-releases-3000-indicators), une société américaine de sécurité sur internet a mené l'enquête durant plusieurs années. Conclusion : des milliers de pirates informatiques chinois seraient derrière ces attaques et ces hackers seraient contrôlés par l'armée. ![](http://admin.franceinter.fr/sites/default/files/2013/02/20/567933/videos/video-6p7FqSav6Ho.jpg) Selon Mandiant, le QG est une tour de bureaux de 12 étages, près de Shanghai. A l'intérieur, des cyber soldats bombarderaient les entreprises américaines de mails remplis de virus. Dans une [vidéo](http://www.youtube.com/watch?v=6p7FqSav6Ho&feature=player_embedded), la société présente son enquête. Il existe aussi un [PDF](http://intelreport.mandiant.com/Mandiant_APT1_Report.pdf) de plus de 70 pages (en anglais). La Chine dément. L'Amérique reste polie dans ses réactions... raisons diplomatiques et commerciales obligent écrit notamment [rue89](http://www.rue89.com/2013/02/19/cyber-guerre-le-qg-des-hackers-chinois-enfin-decouvert-239786). La Chine est aujourd'hui le pays le plus connecté au monde : 564 millions d'internautes. C'est plus que nombre de citoyens américains ou européens. ### Un guide de survie alimentaire en Chine "China Survival Manual", c'est le nom d'une application primée il y a quelques jours par [Netexplo](http://www.netexplo.org/laureat/china-survival-manual), observatoire mondial du numérique. Le but : alerter les Chinois dès qu'il y a danger alimentaire dans le pays. Il suffit de télécharger l'application sur son téléphone portable. 200 000 personnes l'ont fait la première semaine en Chine (en 2012). Les lots dangereux sont identifiés et des conseils et appels au boycott sont relayés. Une manière pour les Chinois de contourner ce qu'on appelle "la grande muraille de la censure". Par mesure de sécurité, le créateur de ce guide de survie alimentaire ne dévoile pas son identité. ### Les alcooliers aiment Facebook En France, la loi Evin limite fortement la publicité pour les boissons alcoolisées notamment, pour préserver les jeunes du marketing. Selon un article en une du [Journal du net](http://www.journaldunet.com/ebusiness/marques-sites/engagement-marques-facebook-janvier/), les marques se servent de Facebook pour "s'affranchir de l'interdiction". Elles n'ont toujours pas le droit de faire l'apologie de la boisson. Mais elles peuvent cibler les adultes : quand on s'abonne à la page d'[Heineken France](https://www.facebook.com/JeanGuyHNK?ref=ts&fref=ts) en tant que mineur par exemple, on ne peut pas voir toutes les images que les adultes observent. Du coup, les alcooliers peuvent muscler leurs comptes en "publicités" basiques. Leurs fans sont en constante augmentation : plus d'un million en France si on prend les cinq comptes Facebook qui marchent le mieux. ### Qui trop twitte nage moins vite Après les JO ratés de l'équipe d'Australie, 1 seule médaille d'or contre 6 à Pékin, la fédération nationale de natation a demandé une enquête, raconte [rue 89](http://www.rue89.com/rue89-sport/2013/02/19/harcelement-beuveries-et-reseaux-sociaux-comment-rater-ses-jo-en-equipe). Que s'est-il passé pour ses nageurs, habituellement héros de l'olympisme australien ? Conclusion : ambiance malsaine, beuveries, harcèlement et ... abus de réseaux sociaux. "Certains athlètes se sont exprimés publiquement" ... Avec pour effet d'"encourager les émotions, bonnes ou mauvaises", à un moment où "calme et concentration étaient de mise" conclue la fédération. ### Burger King piraté Un petit plaisantin à changé la photo du compte Twitter de Burger King et a glissé à la place du logo de l'entreprise celui de Mac Donald, concurrent fast-food. Durée du piratage : quelques heures seulement, et, comble de l'ironie, le compte piraté a gagné 20 000 abonnés.
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.