L'exploit de Nik le funambule en direct sur le net

Le funambule Nik Wallanda a traversé le Grand Canyon cette nuit et vous pouviez le regarder faire sur le net. Il était équipé de caméras, sur le torse et sur les pieds. De quoi donner le vertige, même en étant assis paisiblement derrière son ordinateur.Cette traversée sans filet, sans harnais, sur un fil tendu à 450 mètres de haut, a duré 23 minutes. Nik Wallanda a dû faire avec un vent violent, à décorner les boeufs.

 

Nik Wallanda a expliqué lors d'une interview qu'effectivement "ce n'est pas normal de marcher sur un câble au-dessus du vide sans sécurité", mais que c'est sa vie.

Il ajoute que pour lui, tout cela n'est "pas plus dangereux que de conduire une voiture".

Pendant les 23 minutes de la traversée, les internautes postaient des commentaires sur Twitter. Beaucoup de "Bonne chance!" au départ. Un "mon coeur fait des bonds" ensuite et les "Félicitations" de rigueur une fois le Canyon franchi.

Sur le net, la vidéo avait quand même un décalage de quelques secondes pour pouvoir couper la diffusion en cas d'accident.

Edward Snowden bientôt Equatorien ?

L'informaticien américain a demandé l'asile à l'Equateur qui dit ce matin "analyser cette demande". Edward Snowden, c'est ce jeune homme, ancien de la CIA qui a dévoilé Prism, programme de surveillance électronique de l'agence nationale de sécurité américaine.

Caché à Hong Kong, il est arrivé hier à Moscou et devrait filer aujourd'hui vers l'Equateur avec peut être une escale à Cuba et au Venezuela.

Les autorités américaines sont furieuses. Les USA rappellent qu'il est inculpé d'espionnage et que son passeport a été invalidé. Bref, il n'a rien à faire dans un avion, selon le département d'Etat américain.

Dans sa cavale, Snowden a le soutien de Julian Assange de Wikileaks. Lui-même à l'origine de fuites sur des documents secrets américains... Lui-même protégé entre les murs de l'ambassade de l'Equateur à Londres depuis plus d'un an.

80% des Internautes Français sont inscrits sur un réseau social

Cela représente 32 millions de personnes, soit 2 millions de plus en un an selon une étude Médiamétrie dévoilée par Le Figaro ce matin.

Le réseau social n'est donc plus la chasse gardée des étudiants.

Le numéro des réseaux en France, c'est Facebook. Vous y passez plus de 5 heures par mois en moyenne et l'application sur smartphone est ouverte 14 fois par jour. Là aussi, c'est une moyenne.

3 réseaux français se classent dans le top 10 : Viadéo réseau professionnel, Skyrock avec ses blogs pour les ados et Copains d'Avant, ex numéro 1, mais en perte de vitesse.

 

4 000 médicaments pourront être vendus sur internet

C'est près de 10 fois plus que ce que le gouvernement avait prévu au départ. L'arrêté qui encadre la vente en ligne a été publié hier au Journal Officiel. Entrée en vigueur prévue le 12 juillet.

Les conditions :

  • ça ne marche que pour les pilules, sirops, cachets sans ordonnance

  • chaque site internet, validé par une Agence régionale de Santé, doit être relié à une pharmacie.

Tout cela pour "éviter les contrefaçons et rassurer" selon la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Un premier homme infecté par un virus informatique !

Le site "[Sciences et avenir](http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/high-tech/20130620.OBS4004/le-premier-homme-inf ecte-par-un-virus-informatique.html?xtor=RSS-21)" revient ce matin sur une folle expérience .

En 2010, un ingénieur britannique implante un virus dans une puce placée sous sa peau.

Mark Gasson explique alors à la BBC qu'il n'y a pas encore de risque pour son propre corps, même si sa puce est infectée... mais il s'interroge. "Aujourd'hui, mon téléphone peut me reconnaitre, personne d'autre ne peut l'utiliser, certes... Mais cette technologie porte de nouveaux risques " : le piratage des appareils médicaux ou bio hacking.

Les cibles : pacemaker ou pompe à insuline.

Pour l'instant, pas d'accident dans le monde réel mais la très sérieuse Food and Drug Administration, qui garantit la sécurité sanitaire aux Etats Unis, vient d'appeler les fabricants à la plus grande prudence. Des experts jugent la menace sérieuse.

 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.