Les anti IVG avancent masqués sur le net

Quand on tape IVG dans Google, relate le figaro.fr on tombe sur des sites comme ecouteivg, ivg.net ou sos-bébé. Les sites sont sobres, arborent des couleurs douces. Les visages des femmes en photo sont assez anxieux. Sur l'un de ces sites, au dessus du numéro vert, on peut lire "centre national d'écoute, anonyme et gratuit". Mais cela ne veut pas dire qu'il s'agit d'un site "officiel".

Quand on décroche son téléphone, explique le figaro.fr la voix est "douce, apaisante". Elle chuchote des phrases comme "tant de femmes s'engagent dans une IVG pour le regretter après". Les témoignages mis en ligne sont souvent traumatiques, du style : "j'ai arraché mon bébé, je l'ai disparaître, en gros je l'ai tué". Les sites, eux, refusent d'être qualifiés d'anti avortement. Pour Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes : "ils sont trompeurs mais pas hors la loi". Un site d'information du gouvernement devrait être lancé bientôt.

Dans l'informatique, on "chôme" moins qu'ailleurs

Le secteur est une niche plutôt préservée par rapport au reste de l'économie.L'association professionnelle des informaticiens, le MUNCI, parle de 6-7% de chômeurs. C'est un secteur ultra spécialisé, avec des centaines de métiers différents. Un sérieux bémol : les seniors. Pour le MUNCI, l'industrie numérique, c'est "l'industrie du jeunisme". L'association demande plus de formations, financées par l'employeur ou Pôle Emploi.

En Tunisie, un Harlem Shake "trop subversif" pour le gouvernement

Nous en avons parlé il y a quelques jours : le Harlem Shake est un phénomène internet, planétaire, sous la forme de vidéos de 30 secondes où les acteurs, vous et moi, dansent frénétiquement. Ces vidéos ont été repérées aussi en Tunisie. Des lycéens de Tunis, entre autres, se font filmer, dans la cour de récréation. Ils miment des actes sexuels, en caleçon, portant fausses barbes et tuniques portées par les salafistes radicaux. Le gouvernement, dirigé par les islamistes d'Ennahda a ordonné l'ouverture d'une enquête. Les menaces : expulsions d'élèves et licenciement du personnel éducatif.Résultat : un harlem shake géant de contestation est prévu vendredi devant le ministère de l'Education nationale.

Jean-Jacques ROUSSEAU boycotté par Google?

Attention, pas boycotté complètement mais quand vous tapez un mot, un nom sur Google, normalement le moteur de recherche vous fait des suggestions... Sauf pour les mots vicieux, racistes, homophobes... Et pour Rousseau donc !Plusieurs explications possibles pour rue 89 :- Rousseau fait référence à un terme grossier (cela peut désigner les personnes aux cheveux roux)- Rousseau fait référence à une sex tape (pas confirmé !)- Ou simplement Google est imparfait. En tout cas, c'est une nouvelle preuve que des termes sont censurés sans explication...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.