Les Big Brother Awards remis ce soir

Capture d'écran Big Brother Awards
Capture d'écran Big Brother Awards ©

Les Big Brother Awards ne récompensent ni la meilleure réalisation, ni la plus belle interprétation. Biométrie, vidéosurveillance, drone... Les Big Brother Awards montrent du doigt les pires "surveillants". Politiques, institutions, entreprises dont les idées flirtent avec la société totalitaire imaginée par Georges Orwell dans son roman "1984". Pour cette 11ème édition, organisée par l'association Privacy France, sont en lice, entre autres : - Facebook- la RATP et son projet de reconnaissance faciale- le fichage des SDF de Nantes par Jean-Marc Ayrault- les Google Glasses... La remise des prix est prévue vers 20h à Montreuil.

Une publicité d'1h59 pour Google... sur les écrans

Le film "Les stagiaires", réalisé par Shawn Levy sort en salles aujourd'hui. Comédie loufoque, assez drôle, dans laquelle l'entreprise est complètement idéalisée.

"Les stagiaires", c'est l'histoire de deux quarantenaires, un brin losers. Vince Vaughn et Owen Wilson viennent d'être licenciés. Pour se relancer, ils partent à l'assaut de Google. Leur concurrents pour le job : de jeunes génies de l'informatique. Et c'est là que la pub commence... Chez Google, on peut faire du sport... Chez Google, Tout est beau et coloré... Ce qui n'est pas complètement faux d'ailleurs : l'entreprise a même été désignée quatre fois meilleur employeur du monde par le magazine Fortune.

Ecoutez Anne-Gabrielle Dauba-Pantanacce, porte parole de Google France

Il y a aussi la règle des 20%. Les ingénieurs disposent d'un jour sur cinq pour se concentrer sur un projet personnel. Bref : le salarié fait ce qu'il veut tant qu'il atteint ses objectifs... Mais cette entreprise n'est pas pour autant un terrain de jeux. Ecoutez Bernard Girard, auteur d'un livre sur le modèle Google

L'un des slogans de Google, c'est "Don't be evil", "ne soyez pas malveillants. Mais cette image idéale, humaniste se heurte aujourd'hui, aux affaires : les collectes de données, Prism aux Etats-Unis et aussi les accusations d'évasion, voire de fraude fiscale. Ecoutez Bernard Girard sur le problème d'image de Google

Pas sûr qu'un film suffise à redorer le blason de l'entreprise. En tout cas, Google et la Fox jurent que Google n'a jamais mis son nez dans la production. ### L'étrange découverte d'un prêtre sur Google Georges Serrell est prêtre catholique dans le Gers. Un jour, il est pris de curiosité : "Et si je tapais mon nom dans le moteur de recherche"Là surprise, la saisie automatique de Google accole des mots à son nom. "Juif" d'abord... Le père tombe sur des forums où des fidèles assurent qu'il est juif et qu'ils ont des preuves. 2ème mot associé à son nom : "Gay". Il confesse : "C'est vrai que j'ai, il y a longtemps, ressenti des choses étranges pour les autres séminaristes"Le père poursuit sa recherche et le voilà qui tombe sur des photos de lui nu dans des poses suggestives. "Etais-je possédé?" s'interroge-t-il... "Je ferai pénitence". Cette histoire incoryable relayée hier sur les réseaux sociaux. Sauf que, cet article vient du site internet Le [Gorafi](http://www.legorafi.fr/2013/06/25/grace-a-la-saisie-automatique-un-pretre-tape-son-nom-sur-google-et-decouvre-quil-est-juif-gay-et-nu/)... Et que ce site d'information, très bien fait, est 100% faux. De nombreuses personnes se laissent piéger chaque jour. ### Quand Barak Obama remixe le "Get Lucky" des Daft Punk La vidéo est virale... Près de 2 millions 500 000 clics sur Youtube en deux jours.
"Oeuvre" signée BarakDubs raconte le [site du Nouvel Observateur](http://tempsreel.nouvelobs.com/video/20130625.OBS4491/obama-remixe-le-tube-get-lucky-des-daft-punk.html)... Un "artiste", qui a déjà réalisé 13 vidéos de ce genre. Le principe : se servir d'extraits de discours pour reconstituer les paroles.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.