"Confrontation. Nom féminin. Action de rapprocher des choses, de les comparer en les opposant"

claude bartolone pour un contrôle patrimonial des parlementaires sans publication
claude bartolone pour un contrôle patrimonial des parlementaires sans publication © reuters

En une de son blog, ce matin, Claude Bartolone appelle le Larousse à la rescousse. Il persiste dans ses critiques envers la chancelière Angela Merkel : il faut que "Madame Merkel change de cap". Il s'interroge sur les réactions : il parle de "fièvre", "d'affolement" et même de "convulsion un peu loufoque"."Moi je ne me tairai plus" ajoute-t-il. "Qu'il soit permis de parler à celles et ceux qui veulent que l'Europe aille de l'avant"

Dans son billet, il tacle les ministres qui l'ont critiqué demandant qu'ils se concentrent mois sur les commentaires, et "plus sur leurs dossiers". Son blog devient sa tribune... Un moyen d'exprimer son opposition. Alors que Claude Bartolone y publie plutôt en général des extraits d'interviews ou des comptes-rendus de visites officielles.

C'est aussi sur Internet que le 1er Ministre tente de calmer le jeu

jean-marc ayrault tente de calmer le jeu entre paris et berlin
jean-marc ayrault tente de calmer le jeu entre paris et berlin © reuters

Jean-Marc Ayrault a tweeté en français et en allemand, appelant à un "dialogue sincère entre France et Allemagne" et soulignant "l'indispensable amitié" des deux pays. Un message diplomatique envoyé via le net, lisible de l'autre côté de la frontière en temps réel pour une tentative d'apaisement immédiat.

Les internautes sans pitié pour Abdelaziz Bouteflika

Le président Algérien est hospitalisé à Paris depuis samedi après un accident vasculaire cérebral.Sur Facebook, rares sont les Algériens qui lui souhaitent un bon rétablissement, assure le quotidien électronique "Tout sur l'Algérie" qui a fait une sorte de revue des réseaux sociaux.

le président algérien abdelaziz bouteflika, victime d’un avc, hospitalisé à paris
le président algérien abdelaziz bouteflika, victime d’un avc, hospitalisé à paris © reuters

Bilan : Beaucoup de messages critiques du type : "c'est une bonne nouvelle, ça fait longtemps qu'on en a pas eu". Critique aussi sur son choix de se faire soigner en France : "Pourquoi ?" "Quel est l'état des hôpitaux en Algérie?".

Imaginez une campagne électorale... sur Facebook

Sans affiches et avec très peu de tracts. Ca se passe en Islande où Facebook a l'un des meilleurs taux de pénétration au monde. Les électeurs seraient soupçonneux. Trop de dépenses de campagne veut dire, pour eux, éventuelle corruption. Du coup, ce qui est cher a été abandonné lors des élections législatives. Les hommes politiques misent sur Internet ET les discussions au travail.On est bien loin de la campagne de 2007, la plus chère de l'histoire du pays. Généreusement financée par les banques. Elle avait été suivie en 2008 par l'effondrement financier du pays. Facebook, réseau social pour économiser, mais qui rapporte beaucoup d'argent puisque son PDG, Mark Zuckerberg a touché près de 2 millions de dollars en 2012. Il l'a annoncé ce week end.

"About Kate", dans la peau d'une jeune femme paumée

"About Kate" est une série diffusée par Arte. Une série pas comme les autres. C'est l'histoire d'une jeune femme de 29 ans, paumée, perdue. Elle décide de se faire interner pour le nouvel an dans un hôpital pyschiatrique. Elle veut comprendre qui elle est, à une époque ou notre identité réelle et notre identité virtuelle se mélangent et s'opposent parfois. Quand on veut, par exemple, sur les réseaux sociaux, montrer une vie idéalisée qu'en fait on ne vit pas.

About : Kate
About : Kate © / Arte

On suit ses aventures derrière notre petit écran, mais cela va bien plus loin que ça. Kate a un site web, en "vrai", un profil facebook "en vrai".On peut la demander comme amie, elle peut même nous appeler. Une expérience assez troublante... Une vraie interrogation sur la vie virtuelle, ses frontières, ses limites. On peut même suivre la thérapie de Kate... et obtenir un diagnostic de nos névroses. "About Kate" est diffusé le samedi soir sur Arte.

Voler son ordinateur à un geek... mauvaise idée

Cette histoire incroyable est racontée sur le site internet du Nouvel Observateur : "Cet Anglais s'est fait voler son ordinateur portable... mais y avait installé un mouchard. Il dévoile, sans censure, l'activité en ligne de son agresseur".

Le vol a eu lieu en 2011 à Londres. Mais aujourd'hui, l'agresseur est suivi, une partie de son visage, capté par une webcam, estdévoilé sur Internet, via un Tumblr. La victime reçoit également des données de localisation toutes les 10 minutes. Elle a également découvert que son agresseur avait une prédiléction pour les sites pornographiques et les acteurs/actrices enrobés.

L'ironie de l'histoire, c'est que cela n'a pas permis à la police d'identifier et de retrouver le voleur.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.