L'année 2018 a été riche en polémiques et en bouleversements dans le domaine de la santé. La remise en cause des apports de vitamine D ou d'huile de poisson sont parmi les plus surprenantes. Nous avons aussi eu droit à notre lot de Fakenews.

L'année à démarré très fort avec la publication d’une synthèse remettant en cause une pratique très répandue : la prescription de vitamine D et de calcium pour renforcer les os.

Pas de compléments en Vitamine D ou en calcium

Cette meta-analyse démontre que ces apports sont inutiles, voire délétères pour les os des jeunes et des vieux, sauf peut-être pour ceux qui vivent en EHPAD. Ces résultats sont incontestables, mais reste à voir le temps que vont mettre les médecins pour en tenir compte. Il est toujours difficile de sortir d'une vieille habitude.

Game over pour l'huile de poisson gras

En février, c’est l’huile de poisson gras censée protéger nos artères qui passe à la trappe. La synthèse des études réalisées depuis trente ans ne montre aucun bénéfice pour les cardiaques

Ce mythe était construit en grande partie sur la rareté paradoxale des infarctus chez les esquimaux, pourtant grands consommateurs de graisses animales, mais on avait oublié un détail : l’absence de sucre dans leur alimentation, absence qui explique sans doute ce paradoxe. Devenus des inuits sédentaires et buveurs de soda, ils font désormais des infarctus comme tout le monde. Attention ! Il s’agissait de compléments alimentaire contenant des huiles de poisson. Nous n’avons pas de données sur l'impact de la consommation de poissons gras en tant qu’aliment.

Le vin en partie réhabilité

Le mois de mai a été celui du vin, avec une synthèse scientifique qui fait date en matière d’impact de l’alcool sur l’espérance de vie.

L’impact du vin sur la santé mentale, les comportements sociaux et la conduite automobile sort du champs de cette publication qui ne mesure que l'espérance de vie globale. Mais les oenophiles raisonnables apprendront avec plaisir que la consommation de vin, allant jusqu’à une demi-bouteille par jour, n’est pas associée à un excès de mortalité, contrairement à la cuite du week-end aux alcools forts. Ce simple constat purement statistique ne peut suffire à encourager ni banaliser la consommation de vin. En revanche, il confirme qu’aucun argument scientifique ne permet actuellement de prétendre qu’une consommation de vin régulière et modérée diminue l’espérance de vie.

Autres nouveautés ou confirmations  importantes

Les analyses sanguines destinées à diagnostiquer les allergies alimentaires sont aussi chères qu'inutiles.

Il n'est pas justifié d'empêcher de boire une femme qui accouche.

Les médicaments destinés à soigner la maladie d'Alzheimer sont plus dangereux qu'utiles et ne sont plus remboursés par l'Assurance-maladie.

L'annonce d'une épidémie de NASH, la maladie du foie gras censée conduire des millions de français à la cirrhose, est surtout destinée à préparer la commercialisation de médicaments en cours de développement.

L’aspirine à petite dose quotidienne pour éviter l’infarctus ou l’AVC ne doit concerner que les sujets à risque, du fait des risques d’hémorragie, notamment cérébrale, liés à son usage. Donc, pas d’automédication sauvage, y compris après soixante ans. L’aspirine n’est pas un médicament anodin.

Il n’y a pas lieu de réaliser un électrocardiogramme de routine ou une épreuve d’effort chez les sujets bien-portants qui ne se plaignent de rien.

Et enfin, les échographies vaginales ou rectales n’exposent pas à un  risque de transmission de maladies infectieuses si les consignes d’hygiène élémentaires sont respectées. Cette légende est colportée par ceux qui soutiennent les intérêts de fabricants d’appareil de stérilisation superflus.

Le cabinet de curiosités

Il existe un slip bloqueur d'ondes destiné à protéger les testicules et la fertilité des utilisateur de smartphones, et il se vend ! 

En revanche, on est sans nouvelles du soutien-gorge détecteur de cancers ou de l'anneau pénien bluetooth annoncés comme révolutionnaire en 2017.

Nous vivons une époque moderne !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.