Des chercheurs ont passé au crible les mesures prises par les facultés de médecine françaises pour protéger les étudiants de l'influence des firmes pharmaceutiques.

Une consultation médicale
Une consultation médicale © Maxppp / CAROLINE BLUMBERG

Le FORMINDEP est une association qui milite sans relâche depuis plus de 10 ans pour que l’industrie pharmaceutique n’interfère ni avec la formation des médecins ni avec l’information du public. Or les maigres avancées qui ont suivi l’affaire du MEDIATOR restent insuffisantes, comme le rappelle régulièrement Irène Frachon.

Dans une publication scientifique récente, les chercheurs ont classé les facultés de médecine française en prenant en compte les mesures prises pour protéger l'indépendance de l'enseignement et inculquer aux étudiants les bases éthiques d'une pratique médicale fondée sur le seul intérêt des patients et de la santé publique.

Les scores français sont très bas : 28 facultés sur 37 obtiennent un zéro pointé, et la meilleure note est de 5 sur un maximum de 26 pour la faculté Lyon-Est.

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour améliorer l'indépendance de la formation des étudiants en médecine.

Référence citée

Scheffer P, Guy-Coichard C, Outh-Gauer D, Calet-Froissart Z, Boursier M, Mintzes B, et al. (2017) Conflict of Interest Policies at French Medical Schools: Starting from the Bottom. PLoS ONE 12(1): e0168258. doi:10.1371/journal.pone.0168258

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.