Le sport est généralement crédité d'un effet positif de la santé. Pourtant, ce n'est pas toujours le cas. Tout est affaire de dosage.

Tous les sports ne sont pas forcément bons pour la santé
Tous les sports ne sont pas forcément bons pour la santé © Getty / UpperCut Images

Interrogé sur le secret de sa forme, Winston Churchill est crédité à tort de la célèbre réponse "no sport". Il aurait en fait répondu "cigars, whisky and lowsport", c'est à dire un peu de sport. Cet ex grand sportif avait raison (sauf pour les cigares et l'alcool) : le sport est bon pour la santé, mais point trop n’en faut et pas n’importe lequel !

Le sport de loisir est un concept récent. Pendant des siècles, l’homme s’est littéralement usé au travail. C'est dans les métiers "physiques" : maçon, agriculteur, pêcheur, que l'on observe l’espérance de vie la plus basse. Si le sport existe depuis l’antiquité, l’exercice physique “gratuit” ne s’est démocratisé qu’au XXe siècle, chez des travailleurs de plus en plus sédentaires.

En terme de santé, l’idéal est de pratiquer un exercice physique modéré et quotidien. Par exemple, marcher deux fois 15 minutes d’un pas rapide, c’est à dire à la limite de l’essoufflement, sur son trajet quotidien domicile-travail.

Si l'on préfère pratiquer le squash ou le football le week-end, un échauffement d'au moins 10 minutes est nécessaire, et il faut savoir se limiter lorsque l'on atteint la quarantaine.

C'est l'occasion de tordre le cou à une recommandation aussi stupide que répandue, à savoir celle d'utiliser l’escalier plutôt que l’ascenseur au bureau. L’escalier, en descente comme en montée, est traumatisant pour les genoux, surtout en cas de surpoids. Cette contrainte brutale sans échauffement est donc délétère pour les articulations, alors que l’effort cardiaque est trop bref pour avoir un quelconque impact positif sur la santé. Prenez plutôt l’ascenseur entre deux réunions ou pour quitter le bureau, mais rentrez chez vous en marchant d’un bon pas.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.