Les médicaments génériques, substitués aux médicaments de marque par les pharmaciens, sont souvent l’objet de controverse quand à leur efficacité ou leurs effets secondaires. Mais un aspect important de cette substitution est trop souvent méconnu : leur impact sur l'observance des traitements.

Les médicaments génériques posent-ils des problèmes de santé publique ?
Les médicaments génériques posent-ils des problèmes de santé publique ? © Getty / Jose A. Bernat Bacete

L’incitation à l’usage de médicaments génériques, moins coûteux, a certes permis de ralentir la croissance des dépenses de santé, mais ces "contrefaçons légales" posent des problèmes qui pourraient bien annuler leurs bénéfices.

Il y en a plusieurs, et notamment l'arrêt de toute recherche sur les médicaments tombés dans le domaine public. Mais je vais vous parler aujourd’hui de la confusion que les génériques introduisent chez les sujets âgés, principaux consommateurs de médicaments. Le changement d’aspect de leurs gélules et comprimés les perturbe considérablement, induit des erreurs et donc des accidents ou des hospitalisations, dont le coût n’a jamais été évalué à ma connaissance, au moins en France. 

Un impact sur l'observance du traitement

Deux études récentes ont évalué un des aspects du problème, l’observance du traitement : le patient prend-il correctement ses médicaments ?

Ces travaux montrent que les patients qui reçoivent des médicaments génériques abandonnent plus souvent leur traitement que ceux qui reçoivent des médicaments de marque. En revanche, je n’ai pas trouvé d’étude comptabilisant les hospitalisations ou les décès attribuables aux génériques, peut-être parce qu’il ne doit pas être facile de trouver des financements pour de telles études, politiquement très incorrectes.

Le néphrologue qui m’a fait découvrir ces études propose sur son blog une mesure que j’avais également suggérée sur le mien : imposer aux fabricants de génériques un aspect identique au médicament copié. On pourrait enfin identifier facilement les gélules et comprimés en vrac dans un pilulier, et éviter beaucoup d’erreurs de prise dont l’impact, encore une fois, mériterait être mesuré.

Des obstacles juridiques

Il existe des obstacles juridiques. La molécule qui constitue le principe actif du médicament est une chose, sa galénique en est un autre : La galénique c’est la forme sous laquelle se présente le médicament : comprimé, gélule, sachet et autre suppositoire. Or, lorsque la molécule tombe dans le domaine public après expiration de son brevet, sa galénique peut continuer à bénéficier d’une protection contre les copies : couleur des gélules ou forme des comprimés par exemple.

Il faudrait donc une volonté politique nationale ou mieux internationale pour imposer des solutions permettant d’unifier la présentation des médicaments de même composition. Les laboratoires génériqueurs subissent bien peu de contraintes, alors qu’ils ne supportent pas de frais de recherche pour les médicaments qu'ils commercialisent. L’enjeu sanitaire est pourtant majeur. A défaut d’être identiques au produit de marque, Les génériques pourraient au moins être identiques entre eux. Ce serait un grand progrès pour sécuriser la prise des médicaments, et pas que chez les vieux !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.