Retour avec Pierre Barthélémy sur les IG Nobel, les prix Nobel de la science improbable.

Justin Schmidt, lauréat du Prix Ig Nobel de physiologie et d'entomolgie pour l'élaboration de "l'indice de douleur Sting Schmidt", qui évalue la douleur ressentie par des piqures d'insectes, au cours des prix Ig Nobel, septembre 2015
Justin Schmidt, lauréat du Prix Ig Nobel de physiologie et d'entomolgie pour l'élaboration de "l'indice de douleur Sting Schmidt", qui évalue la douleur ressentie par des piqures d'insectes, au cours des prix Ig Nobel, septembre 2015 © Maxppp / CJ GUNTHER/EPA

Les IG nobels ont été décernés le 22 septembre à Harvard dans l'ambiance bon enfant voire potache qui caractérise cet événement. Même si le temps va me manquer pour décrire dans le détail les lauréats des dix catégories, je ne peux pas faire l'économie d'un hommage au chercheur récompensé dans la catégorie « Reproduction », Ahmed Shafik, décédé en 2007.

Certains se demanderont ce qui a poussé cet Egyptien à mettre des pantalons à des rats de laboratoire.

Mais quand ils sauront que Shafik était urologue, que le but de l'expérience était de mesurer l'influence de divers tissus sur l'activité sexuelle des rongeurs, et notamment de savoir si l'électricité statique générée par le polyester pouvait altérer l'appareil génital des animaux, ils auront une meilleure compréhension de ce qu'est la science improbable, cette recherche qui fait d'abord sourire puis réfléchir quand la loufoquerie s'estompe...

Les gagnants de l' Ig Nobel de médecine en 2015. Ils démontrent par leur test que "le diagnostic d'une crise d'appendicite aiguë peut être fait avec précision par le niveau de douleur évalué lorsque le patient passe sur des dos-d'âne"
Les gagnants de l' Ig Nobel de médecine en 2015. Ils démontrent par leur test que "le diagnostic d'une crise d'appendicite aiguë peut être fait avec précision par le niveau de douleur évalué lorsque le patient passe sur des dos-d'âne" © Maxppp / CJ GUNTHER/EPA
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.