L'enquête

par Jacques MONIN

Grotte de Monterolier
Grotte de Monterolier ©

Presque vingt ans après, le drame de la grotte de Montérolier (Seine-Maritime) continue d’alimenter tous les soupçons. Le 21 juin 1995, trois enfants et six adultes dont quatre pompiers trouvaient la mort dans ces galeries initialement creusées par les Allemands en 1944 pour y stocker des V1.

La justice a conclu à une intoxication au monoxyde de carbone due à un feu allumé par les enfants. Mais le père d’une des victimes, tout comme la population, continue de croire qu’on a cherché à cacher un terrible secret : celui d’un gaz toxique qui aurait été stocké dans la grotte et qui expliquerait une telle hécatombe. D'autant que du cyanure a été retrouvé dans le sang de toutes les victimes.

Les secours interrompus pendant sept heures

À cela s'ajoute la découverte, dans les années 90, qu’il y avait non loin de là, en 1944, à Villers-Saint-Sépulcre, une usine franco-allemande de fabrication de Zyklon B, le gaz à base de cyanure utilisé dans les chambres à gaz. Même si cela ne prouve rien, cela permet de comprendre comment le contexte a alimenté le soupçon.

Autre élément soulevé par les partisans du mensonge d'État : la décision, la nuit du drame, d’interrompre les secours pendant sept heures, le temps de faire ventiler les galeries.

Secrets d’Info a mené une contre-enquête avec des témoignages exclusifs. Que s’est-il passé ce soir-là ? Comment expliquer un tel soupçon ?

L'invité : Le Juge Trévidic

par Matthieu Aron

Juge Trévidic / France Inter
Juge Trévidic / France Inter © Emmanuelle Allibert

Pour éclairer notre lanterne, Marc Trévidic, juge d’instruction au pôle antiterroriste du Tribunal de Grande Instance de Paris, nous propose un voyage aussi riche que personnel dans l’histoire et les arcanes de la justice.

De la Révolution française à nos jours, il brosse un portrait vivant de la figure du juge, ce lieutenant-criminel devenu, au fil du temps, juge d’instruction, qui semble toujours coincer aux entournures de l’Élysée.

Dans un monde d’apparences où le pouvoir et la corruption se présentent parfois comme les deux faces d’une même pièce, la justice doit se garder de tous les côtés. Un exercice de haute voltige auquel Marc Trévidic est bien décidé à ne pas renoncer.

A la barre

La plaidoirie imaginaire de Jean-Paul Carminati, écrivain et avocat.

"Le pouvoir absolu de Eve"

Adam et Eve ne sont vraiment pas égaux en matière de filiation, Eve a le pouvoir. Mais "le droit de connaître ses parents et d'être élevé par eux"' est reconnu par la convention internationale des droits de l’enfant dont la France est signataire.

On le voit, on l’a vu et on le verra encore, ces problèmes sont juridiquement vertigineux, et aussi explosif que de la dynamite...

Un monde de rumeurs... de Margaux Duquesne

"A Marseille, on chasse le cobra"

Un mystérieux cobra est recherché depuis déjà plusieurs semaines, dans le jardin de la colline Puget. La chasse au cobra fait même la une des journaux. Ecoutez par exemple le JT de la Provence, du lundi 15 septembre :

Ce n’est pas faute de l’avoir cherché, ce cobra ! Quatre battues ont été effectuées sans aucuns résultats. Des pièges ont été posés, mais là encore, cela n’a rien donné. Aucun signe de ce cobra que plusieurs visiteurs du parc disent pourtant avoir vu. L’animal ferait soit disant deux mètres, selon eux ! Une photo a même été remise au jardinier du parc. Les marins-pompiers mobilisés restent cependant un brin septique…

Ce n’est pas la première fois qu’un animal mystérieux et imaginaire est signalé à Marseille. En effet, souvenez-vous en 2004, de la « panthère noire en cavale ». Au point que les Calanques, entre Cassis et Callelongue, avaient été fermées. L’animal avait été finalement identifié au bout de trois semaines. Il s’agissait en fait… d’un gros chat.

Si la rumeur semble amuser un peu les équipes sur place, qui ne croient pas vraiment à la théorie du Cobra, les responsables restent cependant prudents et continuent de maintenir le site fermé. Alors, histoire vraie ou canular ? Les prochains jours nous le diront sûrement. Et comptez sur nous pour vous tenir informés !

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.