Enquête sur le processus de paix dont personne ne parle

Manifestation basque
Manifestation basque © MaxPPP / Dominiqu Guet

« Secrets d’info » enquête sur un processus de paix dont vous n’avez probablement jamais entendu parler.

Ces négociations se déroulent au Pays basque où il s’agit de mettre un terme au plus vieux conflit armé d’ Europe.

Le11 juin prochain, l’Assemblée Nationale accueillera à Paris – c’est une grande première - une conférence humanitaire pour établir la paix .

L’enjeu est de taille . Depuis 1968 , date du premier attentat de l’ETA, on dénombre près de 1000 morts dont le dernier est un policier français tué dans une course poursuite à Dammarie-les lys en 2010. 22 400 militants de l’ETA ont par ailleursété emprisonnés.

Après l’appel lancé en 2011 par de grandes personnalités – tels Kofi Annan ou Pierre Joxe – et la mobilisation de la société civile, les gouvernements tardent s’emparer du processus de paix. Cette mobilisation des politiques, c’est tout l’enjeu de la conférence qui s’ouvre jeudi prochain.

L'enquête de Bixente Vrignon , suivie de l'interview de Gabriel Mouesca, à retrouverICI. Gabriel Mouesca est l'un des anciens chefs historiques d'Iparretarrak , l'organisation clandestine basque côté français. Après avoir passé 17 ans en prison , il a pris la présidence de L'OIP - l'Organisation Internationale des Prisons, entre 2004 et 2009 . Il est aujourd'hui l'un des ambassadeurs du processus de paix au Pays basque.

L'interview - Gérard Davet et Fabrice Lhomme pour "La clef. Révélations sur la fraude fiscale du siècle"

"La clé", Gérard Davet et Fabrice Lhomme
"La clé", Gérard Davet et Fabrice Lhomme © Radio France / éditions Stock

"Secrets d'info" s'intéresse àl'histoire d'une clef à 180 milliards d'euros.

Gérard Davet et Fabrice Lhomme sont journalistes d'investigation au quotidien "Le Monde".

Ils ont joué un rôle déterminant dans les révélations "swissleaks" , lesquelles ont fait éclater au grand jourun système international de fraude fiscale et deblanchiment d'argent enFévrier 2015.

Un an plus tôt, une source apporte aux deux journalistes une clef USB contenant des dizaines de giga octets de données , plus de 100 000 noms de bénéficiaires de comptes occultes dissimulés chezHSBC en Suisse.

180 milliards d'euros sont en jeu : c'est le montant des sommes dissimulées au fisc du monde entier par les possesseurs de ces comptes.

L'affaire est de taille et la clef pose question . Comment exploiter ces informations? Que faire de la clef ? Comment un individu chez HSBC a pu entrer en possession de telles données?

Fabrice Lhomme et Gérard Davet ont eu accès à des enregistrements confidentiels . Dans "La Clé. Révélations sur la fraude fiscale du siècle" (Stock), ils retracent les dessous de l'affaire et en ressituent les jeux.

Pour les aider dans le traitement de ces données colosales, ils ont fait appel àun consortium de journalistes d'investigation à Washington. Au total, 194 journalistes et plus de 50 organes de presse ont travaillé pendant 6 mois sur cette enquête extraordinaire. Pour (ré)écouter l'interview, c'estICI.

A la barre - Panthéon, caverne dogon

pays dogon
pays dogon © / Caillard

Mesdames et Messieurs les auditeurs,

Si je vous annonce que Geneviève Anthonioz de Gaulle et Germaine Tillion ne sont pas au Panthéon, vous allez me traiter d’affabulateur.

Le Président de la République lui-même n’a-t-il pas annoncé lors de cette cérémonie tenue il y a dix jours:

"Pierre Brossolette, Geneviève De Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion, Jean Zay, prenez place, c’est la vôtre !"

N’a-t-on pas vu, à la télévision, quatre cercueils sous quatre photos suspendues entre les colonnes du temple de la rue Soufflot ?

Et n’a-t-on pas souligné que l’entrée de deux femmes au Panthéon signait la fin des 20 ans de solitude de Marie Curie ? (Sophie Berthelot n’y repose depuis 1907 qu’en tant qu’épouse de Marcelin Berthelot).

Hélas pour la vérité !

Geneviève Anthonioz De Gaulle repose toujours depuis 2002 près de son mari, dans un petit cimetière de Haute Savoie ... La suite de la plaidoirie, c'est ICI.

Un monde de rumeurs - Gossip : le business de la rumeur

gossip girl
gossip girl © / Snaevar
Cette semaine, la rumeur s’en va **« gossiper »** "Gossip", en anglais, cela veut dire**« potin »** . Un terme devenu très populaire grâce à une série américaine très en vogue chez les ados. Très récemment, **une application** qui s’en est largement inspiré, a créé une **polémique** . Au point que la créatrice de l’appli, baptisée « Gossip », a même décidé de la **suspendre** pour le moment. La suite de la rumeur, à retrouver[ ICI ](http://www.franceinter.fr/emission-un-monde-de-rumeurs-gossip-le-business-de-la-medisance)
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.