La suppression en décembre 2020 de 150 faux comptes Facebook a permis de mettre au jour une véritable guerre d’influence que se livrent en Afrique francophone la France, et la Russie qui tente d’étendre son influence.

Image de propagande postée sur un compte Facebook lié à l’armée française, depuis supprimé.
Image de propagande postée sur un compte Facebook lié à l’armée française, depuis supprimé. © Capture Facebook

A travers de faux comptes Facebook, des pro-Français et des pro-Russes ont cherché à salir la réputation et la crédibilité de l’autre aux yeux des populations locales, cachés derrière de fausses identités. Le cabinet américain Graphika, associé à l’université de Stanford, a analysé les publications de chacun de ces protagonistes. Fausses informations, caricatures : les comptes russes dénoncent le comportement néocolonial des Français, qu’ils comparent à des hyènes. De leur côté, les trolls français répliquent avec des messages ou dessins de la même teneur, comme cet ours voleur de diamants (voir-ci dessus), affublé d’une chapka à étoile rouge, symbole de la période soviétique.

Qui se cache derrière les faux comptes Facebook ?

En apparence anecdotique, cette guerre d’influence numérique est révélatrice d’une évolution géopolitique. Dans une logique de conquête de la partie francophone du continent africain, les Russes essaient d'étendre leur influence avec les moyens qui sont les leurs. "La Russie est dans une rivalité de puissances et veut apparaître comme un acteur mondial, explique Céline Marangé, chercheuse au service historique de la Défense.

Officiellement cependant, on ne sait pas qui se cache derrière ces avatars. Facebook évoque des comptes liés à l’armée française. Celle-ci ne confirme pas, mais ne dément pas non plus.

Lire l'enquête intégrale

Programmation musicale de Secrets d'info

L'équipe