Enquête : les dessous des contrats entre la France et l'Arabie saoudite. La chronique sur un regroupement de reporters arabes pour le journalisme d’investigation.

Manuel Valls et le roi saoudien Salmane ben Abdulaziz en oct 2015
Manuel Valls et le roi saoudien Salmane ben Abdulaziz en oct 2015 © AFP / Kenzo Tribouillard

L'enquête : France/Arabie saoudite, les dessous des contrats

« C’est une tradition diplomatique » disait le ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayraut, à Patrick Cohen le 7 mars 2016 sur France Inter , en évoquant la Légion d’honneur remise par François Hollande au ministre de l’Intérieur et prince héritier saoudien, Mohamed Ben Nayef. Cette décoration a fait polémique. Fallait-il honorer un haut responsable d’un pays qui décapite sur les places publiques et refuse aux femmes d’avoir les mêmes droits que les hommes ? Au-delà du débat moral, on peut se demander si cette realpolitik, assumée aujourd’hui par la France avec l’Arabie saoudite , sert réellement ses intérêts.

►►► L'enquête complète de Jacques Monin à écouter et à lire ici

A code ouvert : du journalisme d'investigation dans les pays arabes

Arab Reporters for Investigative Journalism (ARIJ) est un regroupement de reporters arabes pour le journalisme d’investigation. Ce consortium est le premier du genre dans la région. Il nous donne l'occasion de revenir sur l'affaire récente des Panama Paper's.

►►► La chronique complète de Margaux Duquesne à écouter à à lire ici

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.