Pour continuer à décryper l'actualité et ses secrets pendant l'été, retrouvez chaque samedi deux enquêtes diffusées cette année.

Quand la France défend la "mauvaise finance"

Taxe sur les transactions financières
Taxe sur les transactions financières © MaxPPP / Vincent Isore

Malgré les discours officiels , si la création d’une taxe européenne sur les transactions financières patine depuis deux ans , c’est à cause de la France.

Jusqu’à janvier 2014 , le gouvernement a toujours refusé que soienttaxés lesproduits dérivés , des assurances devenues des produits spéculatifs.

Et pour cause : la France produit 20 % du marché mondial estimé à 700 000 milliards de dollars .

Oublié donc le discours du Bourget . La Finance n'est plus un adversaire, bien au contraire, il n’est pas question pour nos dirigeants d’affaiblir unfleuron de la finance française.

Pris au piège de son double discours ,François Hollande a trouvé une astuce pour relancer les négociations début janvier.

La France accepterait une taxe sur tous les produits financiers , mais à un taux très faible . D’oùla déception des ONG. L’argent de la taxe doit en effet êtreaffecté à des grandes causes humanitaires . Et la crainte , c’est qu’au final, elle ne rapporte pas grand-chose. La suite de l'enquête de Jacques Monin, à découvrirICI.

EFFET INATTENDU DE LA CRISE : LES PILLEURS DE TRÉSORS DE PLUS EN PLUS NOMBREUX.

Pillage archéologique
Pillage archéologique © PhotoPQR/LE COURRIER PICARD / Laurent Houssin - Amiens 6 avril 2008
Les archéologues tirent la sonnette d'alarme : **chaque année, 500 000 pièces archéologiques seraient volées** . C'est une partie de notre patrimoine qui disparaît. De véritables pièces de musée sont ainsi dilapidées, disséminées, et revendues sur un marché parallèle**.** **_"Secrets d’info"_** s’intéresse au **pillage archéologique** , un phénomène en hausse. A cause de **la crise** qui encourage les pseudos chercheurs de trésors. A cause des**vendeurs de détecteurs de métaux** qui, malgré une règlementation stricte, incitent aux **recherches archéologiques sauvages** . Et à cause du d**éveloppement d’Internet** qui offre des possibilités de repérages de sites antiques ou médiévaux inédits. Qu’il s’agisse de **gangs organisés,** ou de **détecteurs de métaux du dimanche** , le fléau abouti au même résultat : une **perte irrémédiable d’indices archéologiques.** Rien que sur **ebay,** un archéologue de l’Institut National de l’Archéologie Préventive a fait annuler **8250 ventes illégales en deux ans.** **Une enquête de Jacques Monin.**
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.