L'enquête : un Palais à prix d'or

Le futur palais de justice de Clichy-Batignolles
Le futur palais de justice de Clichy-Batignolles © RPBW render par LABTOP / RPBW render par LABTOP

On le présente comme le “Palais de Justice du XXIe siècle” : le gratte-ciel du futur tribunal de grande instance de Paris, conçu par l’architecte Renzo Piano, changera en effet considérablement le quotidien des magistrats jusqu’ici installés en plein cœur du Paris historique, dans l’île de la Cité .

Ce déménagement représente toutefois bien plus qu’une affaire parisienne, car lenouveau Palais de Clichy- Batignolles - qui fait partie d’un projet plus vaste du même nom, avec parc de loisirs, commerces, et logements - tourne une page de l’histoire de notre pays et pose la question plus globale de ce que sera la justice de demain.

Sa construction alimente aussi denombreuses polémiques : d’abord le choix de Nicolas Sarkozy en 2012 de confier lechantier à Bouygues sous la forme d’un partenariat public-privé (PPP) . Un des trois PPP engagés par l’Etat et toujours avec le même partenaire….Mais aussi son coût, qui sera très élevé : Bouygues construit non seulement le bâtiment pour le prix de 670 millions d’euros, mais il en devient également propriétaire et le louera à l’Etat durant vingt-sept ans. Soit une facture globale très salée pour ce dernier de2,4 milliards d’euros . Une somme qui risque de grever le budget de la justice déjà pas très élevé...

Mais le projet - fin des travaux prévue en 2017 - a été maintenu parFrançois Hollande : tout comme Nicolas Sarkozy avant lui, il n’a peut-être pas envie d’indisposer Bouygues qui fait certes dans les travaux publics, mais qui possède aussi TF1 .

►►► Une enquête de Jacques Monin à retrouver ici

L'interview : le système Soral. Enquête sur un facho business, avec Robin d'Angelo et Mathieu Molard

Couverture du livre sur Alain Soral
Couverture du livre sur Alain Soral © @Calmann-Levy / @Calmann-Levy

Robin D’Angelo et Mathieu Molard , jeunes journalistes pour le site d’information StreetPress, sont les auteurs de cette première biographie écrite sur Alain Soral . Ils ont minutieusement décortiqué le « système Soral » qui fructifie sur internet, nourrides obsessions de celui qui prétend être un intellectuel « dissident » : les féministes, les homos, les bobos et bien sûr les juifs.

Son parcours ? De l’extrême gauche – un engagement éclair et dilettant - à l’extrême droite où il fréquente Jean-Marie Le Pen et son entourage : Philippe Péninque , un des co-fondateurs du site ultra populaire d’Alain Soral : « Egalité et Réconciliaton » ou encore Philippe Chatillon , conseiller de Marine Le Pen.

Ancien pubard, Alain Soral est très doué : il veut incarner à tout prix l’anti-système et a mis en place une stratégie de la transgression pour rameuter les foules. Son fonds de commerce : les théories conspirationnistes

Et cela fonctionne : il ratisse large et attire un public jeune - moins de quarante ans - mais très varié - : des étudiants, jeunes chômeurs, petits Blancs ou Français issus de l’immigration, de gauche, abstentionnistes, et pas tous d’extrême droite. Ils sont des millions à visionner ses vidéos.

Le business rapporte : Alain Soral est éditeur, fournisseur prolixe de videos en ligne payantes, fondateur d’un site d’équipements survivalistes, surfant ainsi sur la ligne écolo, avec l’ouverture en ligne d’une épicerie équitable !

Dans le système Soral, marketing, business et droite radicale constituent un cocktail explosif.

►►► L'interview audio à retrouver ici

Les légendes du web : Au comptoir des complotistes

Capture d'écran du film Loose Change 2 de Dylan Avery
Capture d'écran du film Loose Change 2 de Dylan Avery © Capture d'écran YouTube / Dylan Avery

Les théories du complot relatives aux attentats du 11 septembre 2001 sont-elles toujours vivaces 14 ans plus tard ?

►►► La chronique complète d'Anne Brunel à retrouver ici

La justice rouvre l'affaire Robert Boulin

Affaire boulin
Affaire boulin © radio-france

Le 10 septembre 2015, une information judiciaire pour arrestation, enlèvement et séquestration a été ouverte par le Tribunal de grande instance de Versailles . Un juge d'instruction va donc s'intéresser à nouveau à la mort mystérieuse de Robert Boulin, ministre du Travai l, en 1979 . Son cadavre avait été retrouvé dans 50 centimètres d’eau, dans un étang de laforêt de Rambouillet, dans les Yvelines. Officiellement : un suicide par noyade . Une version contestée par la famille du ministre, pour qui il s’agit d’un assassinat .

Benoît Collombat a enquêté durant plus de dix ans sur cette affaire, il raconte les coulisses de son investigation à Matthieu Aron.

►►► Affaire Boulin : les dossiers complets de Benoît Collombat pour France Inter, à retrouver ici, et aussi ici

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.